Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Le club

Billet du mardi 9 juillet 2019

Bonjour à tous,

Je profite du fait qu’Alain nous envoie de superbes photos pour partager les aventures d’A6 contées hier devant une assistance clairsemée comme disent les commentateurs sportifs ! Ça commence à fleurer bon les vacances…

Hier soir (NDLR donc Lundi soir) nuit sur Lipari au pied d’une carrière de pierre ponce désaffectée. Magnifique. Bains avec une eau réchauffée par les nombreux volcans alentours. Stromboli a craché des pierres de laves sur toute la mer. Elles flottent bien sûr et en avons récupéré. Impressionnant . Ce matin départ 7h pour Messine que nous souhaitions atteindre à 14h (soit 4h après la PM de Gibraltar ! Oui j’ai bien dit Gibraltar et non Messine)  pour passer le détroit avec le courant portant au sud (3 à 5 nds ça se calcule ! Mieux vaut l’avoir avec nous) avons passé Messine avec le courant et 25 nds de vent portant Voiles en ciseau s’il vous plait (NDLR : belle photo d’Alain!) et une mer plate ! Un régal ! Avons côtoyé les pêcheurs d'espadon sur leur bateau en action de pêche aménagés spécialement. Avons même vu un espadon. Le vent est retombé à presque rien et sommes au moteur ce soir nuit à Taormina (NDLR donc Mardi soir), demain matin tôt (car il fait très très chaud, NDLR : vous l’aurez compris, c’est ce matin) visite Taormina puis départ pour Syracuse que nous devrions atteindre en soirée. Tout va bien à bord bises à tous !

Claude, Bernadette, Alain, Alain, Catherine.

Moi je dis, vivement le départ 😊

Belle journée à vous tous, Patrick

Billet du mardi 2 juillet 2019

Bonsoir,

A 10h32 ce matin vous avez reçu le beau programme de navigation si bien mis en page par Didier.
Vous possédez maintenant toutes les informations sur la large variété d’offres de navigation que les Croiseurs vous proposent...profitez en, jetez vous à l’eau, appelez Jean Luc, la Bretagne s’offre à vous et il n’y a pas de méduses comme  dans le sud de l’Espagne...
Pascal vous prie de le rejoindre le 15 septembre à Lisbonne pour regagner La Rochelle : retrouvez votre mot de passe et cliquez ?
Président Pascal nous donne des nouvelles des Bassins à flots et son port de plaisance, suite à une réunion informelle avec le futur responsable de cette marina.
C’est le port autonome qui gérera la plaisance, et nous sommes optimistes quand à l’intégration de notre nouveau local dans cet environnement.
Pascal a demandé le branchement de l’eau...pour l’instant, il n’y a pas de compteurs électriques individuels aux pontons, c’est le port qui paye, étonnant ?
Aucune date sur une éventuelle démolition de notre cher local!
L’optimisme domine, même si on ignore où sera la capitainerie ?

Parlons bateaux, de A6 d’abord : fierté de notre trésorière: l’assureur nous a déjà remboursé « notre safran tout neuf » sans jeu grâce aux bagues neuves, et au large, Claude n’a signalé aucun problème.
Nous reviendrons à A6, Jean Michel, de retour, va nous conter sa semaine de convoyage au départ de Lisbonne (Cascais) mais c’est d’abord Pascal qui nous fait le récit du week-end dernier sur An Eskemm en compagnie de Brigitte, Michel et Jo qui découvrait le petit RM après ses transats et autres navigations sur très larges catamarans bardés d’électronique.
Réveil dans le brouillard total le samedi matin : manoeuvres de port, 
thème « savoir manoeuvrer le bateau dans un espace libre ».
Vers midi, le ciel s’est dégagé : route vers Saint Denis pour fêter les 60 ans du club nautique . Après un hommage aux sauveteurs disparus de la SNSM, un merveilleux feu d’artifice sur l’eau nous est offert. Dimanche, marée oblige, on ne pouvait repartir qu’à partir de midi. Pétole pour rentrer à La Rochelle .
Week-end paisible accompagné par une quinzaine de marsouins bien noirs.

Jean Michel rentre en scène : on vous a déjà conté ce convoyage jusqu’à Gibraltar, Bernadette ayant eu les dernières nouvelles mardi dernier...là on a un acteur qui a vécu l’épopée : oui A5 avait bien quitté Cascais le dimanche matin, au moteur, sous une brume qui mouillait bien les cirés. Vent de SW faible, quelques heures sous voiles l’après midi.
Un brouillard à couper au couteau toute la nuit, usage répétitif de la corne de brume.
Lundi matin, au moteur, le brouillard s’estompe dans la journée.
La nuit de lundi à mardi est encombrée de cargos, route tracée vers Gibraltar au moteur.
Mardi matin : arrivée sur Gibraltar à bâbord, sous voiles pour la photo.
Mardi soir : nuit tranquille, toujours au moteur et sans cargos.
Mercredi matin, l’équipage est bien fatigué, Claude leur offre une petite crique protégée pour une nuit de 5h, l’excès de méduses ayant empêché la baignade.
A6 repart jeudi  matin, vent de NE dans le nez de 10-15 noeuds sur mer hachée, la coque tape, on modifie le cap, moteur plus grand voile, pas terrible. Claude nous propose un deuxième arrêt, au port de Cartagène cette fois. Attendre une meilleure météo même s’il est compliqué d’y trouver une place !
Ainsi, l’arrivée sur Alicante sera vendredi vers 17-18h, quelques heures perdues,mais équipage en pleine forme et un finish sous voiles.
L’équipage suivant est déjà monté à bord avec Gérard et Alain D.
Pour conclure, Jean Michel nous signale ces événements dramatiques de Méditerranée : tous les jours, on entendait 6 ou 7 PAN PAN...cet à dire migrants en danger de mort.
Des dauphins en grand nombre jour et nuit:
 dressons les dauphins à sauver les migrants ?
AB

Billet du mardi 25 juin 2019

Bonsoir,
Ce mardi soir, peu d’embouteillages, pourtant votre rapporteur de nouvelles arrive à 20h09, donc en retard, le bar est déjà fermé, la foule est dehors, pas assez de places assises pour tous. Tous écoutent, en demi cercle comme dans le théâtre antique, le professeur Christophe C récitant son cours de médecine ....sur « la digestion inversée».
Oui, c’est interessant d’avoir ce type de description qui demande de très bien connaître l’anatomie, la physiologie et même la neuro-physiologie et un peu d’endocrinologie ?
Même si les yeux participent à la dégradation de notre comportement à bord (sur Amazon, les lunettes anti mal de mer sont à moins de 10€. ) phénomène de forte houle.
Description très scientifique, sans y mettre du pathos...en résumé, même Claude n’a pas pris d’apéritif . 
Christophe était bien en train de nous conter le convoyage semaine 1 d’Aliénor.
On vous l’a déjà raconté : 10h de près au départ, mais la nécessité de faire cap sur la Corogne, donc de mettre le moteur faute de vent ou vent dans le nez.
La dépression annoncée après le Cap Finistere nous oblige à nous abriter à la Corogne.
La nécessité d’y arriver au plus vite, les 300 tours/mn en plus imposés au moteur, et le truc bête, on vous l’a déjà conté...la panne de gasoil 6 ou 7 miles avant l’arrivée...recherche jerricane désespérément...notre annexe en fonction remorqueur malgré l’offre de service d’un yachtman britannique....qui à quai nous portera un jerrican de 20l! (à ce moment-là, Christophe a du confesser « en anglais » qu’Aliénor était en panne de gasoil !) .Le quai du Real Club Nautico ou est situé le Royal Yacht Club, bien situé près du centre historique de la ville où le lendemain- journée de relâche et touristique- l’équipage réparera estomacs avec de merveilleux tapas et des exercices de jambes :visite de la tour d’Hercule. Hélas, il faisait froid et humide : pluie...sous quels nuages ?
Aliénor repartit le mercredi matin 6h, sans vent, au moteur vers le cap Finistere.
La pétole, 24heures durant , avait succédé au coup de vent !
Arrivé au large de Porto, Aliénor touche les alizés portugais,NNW: 24h de pur plaisir au portant jusqu’à Cascais où Aliénor s’amarre le vendredi à midi...
Changement d’équipage, mais on garde Claude à bord...et c’est Bernadette qui nous conte la suite : Aliénor a quitté Lisbonne dimanche matin à 6h. Aucune visibilité jusqu’à minuit, brouillard, au moteur, l’AIS veille. Passage du cap Saint Vincent à 2h15 du matin sans même voir le phare ! 10 heures plus tard, enfin du soleil et du vent.
La nuit dernière (de lundi à mardi) moteur toute la nuit, croise Tarifa à 9h du matin- sans prendre le ferry pour Tanger- mais profiter du courant porteur du détroit de Gibraltar, 8 noeuds sur le fond avec un vent arrière de 10 noeuds. Ainsi, après quelques empannages, Aliénor croise à midi Gibraltar, route sur Almerimar et Claude espère être à Alicante dans la nuit de jeudi à vendredi . A suivre, bon vent on leurs souhaite.

La parole est à Didier qui était chef de bord sur An Eskemm le week-end dernier, avec Chantal, Christine E et Laurent L.
Christine est montée en haut du mât pour résoudre la panne « feu de mouillage » qui est aussi un feu de route: deux ampoules donc, qui ont été remplacées par des LED plus économiques...si on s’en sert, parce qu’avant ça coûte beaucoup plus cher...pour l’instant ça ne marche toujours pas...si on veut les brancher dans l’écho radar, ça ne marche pas non plus? Didier a parlé de « prendre des vessies pour des lanternes »?
On sort de la technologie et du montage en parallèle...de série.
Samedi, An Eskemm n’a pas fait la régate « tour de l’île de Ré » parce que un départ à 7h30 AM c’est trop tôt quand on est monté au mât. Et Didier dit qu’il faut avoir des voiles noires pour être devant : à vos pinceaux ?
Peu de vent, exercice à la cape après déjeuner : qualifié de « manœuvre sociale », expérimentation des bienfaits de la sieste. De 3 types : éclair, royale 1h, impériale 2h (il me semble en connaître d’autres? ). La sieste, jusque là réservée qu’aux chefs de bord 
« qui allaient réfléchir » est donc déclarée « autorisée à tous »...le président est absent.
 Dans le Pertuis breton An Eskemm va à la rencontre des régatiers vers le phare des Baleines.Puis,  7 miles au sud de la Tranche sur mer, au NW de l’anse de l’Aiguillon, on a remonté la rivière Le Lay en évitant le banc des Battures. Nuit calme.
Le lendemain, route sur l’île d’Aix, retrouver l’abri (uniquement à marée basse)où Aliénor a raclé son safran...conjurer ainsi le mauvais sort,
Baignade et retour sur les Minimes. Tout sous voiles, tout le week-end !

Autre information reçue ce mardi en provenance de nos amis grecs: les Ducasse , retour des Cyclades ont retrouvé Philippe M sur sa double barque : tout va très bien, même si le Melten est annoncé pour 8 jours durant, avec des pointes à 40 noeuds...

Place au topo du mardi soir et à Camille qui nous parle « Nuages et aide à la prévision météo »
Classification des nuages : c’est en fonction de leur hauteur !
 Très hauts: 6 à 13 kms d’altitude : les cirrocumulus et les cirrostratus
Au milieu : 2 à 4 kms: les altocumulus et les altostratus.
En dessous: moins de 2 kms d’altitude : les stratocumulus et sratostratus..
Très bas: le brouillard ou cirrostratus !
A partir de tout cela, Camille met du mouvement, du vent, interprète les messages des nuages . Front froid, front chaud, l’air chaud monte très vite.
Elle nous apprend, tel Bernard...Moitessier à nous mettre dos au vent, regarder dans quelle direction partent les nuages : on en déduit si on va vers l’anticyclone ou vers la dépression..’oui dans l’hémisphère Nord si le nuage se déplace côté gauche c’est une dépression...un anticyclone côté droit ! Vous savez tous cela? Au vu de vos réponses au mail de hier soir.
Camille vous recommande de lire (en anglais)- vous notez que c’est le 2ème anglais de la soirée - Le petit livre de Allan Watts « Quelque part dans les nuages »?
On se sépare dans la bonne humeur pour aller photographier des nuages.
Bonne soirée,
AB

Billet du mardi 18 juin 2019

Bernadette peut commencer son exposé, Albert arrive enfin. La cloche a sonnée depuis longtemps, pourtant le bar fonctionne encore...33° dehors où il fait plus frais que dedans...on met du Perrier et des glaçons dans le t’punch.
L’assemblée s’installe dehors sur les marches, Bernadette poursuit : Aliénor a été remis à l’eau vendredi à 16h avec un gouvernail tout neuf (mais il semble qu’il augmente la consommation ? A vérifier.)
Après les essais en mer, le départ du convoyage 1 a été donné samedi matin à 6h. Après Chassiron l’équipage trouve le vent et une forte houle. Cela les oblige à faire route SSE sous voiles, mais ce cap ne pouvait être trop longtemps maintenu sous peine d’arriver à Saint Sébastien où les tapas sont excellentes, mais ce n’est pas le but du voyage. Donc, virement de bord, la sanction tombe: 48h de moteur !
Cap sur la Corogne qui verra arriver sous voiles Aliénor, un souffle d’air ayant daigné apparaître 6 miles avant l’arrivée au port, juste à l’instant où une panne de gasoil créait le silence à bord.  Avec un annexe et son petit moteur, on dirige facilement un 43 pieds dans un grand port...
Beaucoup de houle, des quarts de 90 mn, des estomacs retournés, notre vaillant équipage en a bavé.  La Corogne, charmant port militaire c’était pour faire le plein de gasoil mais aussi un refuge parce qu’un coup de vent était annoncé sur le cap.
Départ prévu demain matin (ce matin mercredi 19 juin) vers 4 ou 5h du matin. Un jerricane de 10l a été acheté. (Un MMS de Claude à 12h22 m’indiquait la position d’Alienor, ils avaient déjà bien avancé. Photo envoyée)
Il est temps de citer les membres de l’équipage : Christophe chef de bord, Claude G, Nicolas S et Alain D... parité pas toujours facile à instaurer.
Petite interruption du discours : c’est Patrick S qui arrive avec un gros semi-rigide de plus de 6 mètres attelé à sa Volvo : le grand coordinateur de l’arrivée des Grands Voiliers à Bordeaux sera prêt pour les accueillir.
Et Aliénor fera escale à Cascais, il n’y aura pas de remontée du Tage vers Lisbonne, il faut gagner du temps.
An Eskemm n’a pas navigué le week-end dernier...faute de chef de bord mais il navigue avec Didier le week-end prochain et le désistement d’un équipier donne une place libre : téléphonez à Didier.
Ti’Bac a navigué : samedi à Andernos « Voiles en liberté », « chacun prend la liberté pour faire avancer le bateau le plus vite possible », avec 10 noeuds de vent, ça a marché.
Dimanche, trophée du Mimbeau, Brigitte R, Dominique, Chantal,  Gisèle et Patrick S: pique nique dans la conche , suivi du breefing pré régate. Retour dans la conche après  90 mn de régate. Tout cela était sensationnel et déjà 21h à ma Rolex quand Ti’Bac s’amarrait à Arcachon. A suivre...fin juillet.
Nouveauté du soir : Bernadette affiche un planning navigation en papier, comme un tableau pas numérique, un truc visuel,  simple, qui interpelle : de suite, un groupe autour...une dizaine d’inscriptions instantanées d’ici fin octobre sur An Eskemm !
Numérique, numérique, tout numérique, un coup dans l’aile...refrain...tout tout pour...
Continuez tout de même à vous inscrire sur les convoyages retour à toute heure du jour et de la nuit : c’est l’avantage du numérique !
Inscrivez vous aussi sur les croisières d’été en Bretagne sur An Eskemm : Didier est à bord les 15 premiers jours de juillet, Jean Luc du 28 juillet au 4 août.
En attente d’un chef de bord pour la 2 ème quinzaine d’août...
 Deuxième partie de soirée : on a sorti le tableau blanc non numérique :Jean Michel en professeur.
Sujet: « Trouver sa route avec un seul amer »!
3 méthodes sont exposées, l’auditoire est attentif, à vos crayons:
 « dessine moi un phare »
On vous rappelle qu’actuellement en Europe la Déclinaison est nulle, ça simplifie la chose. Pourtant cette première méthode est infaisable : Denis qui a été professeur de mathématiques en Afrique sera un des seuls à y parvenir, sextant en main, compas de relèvement dans l’autre et la table des tangentes ouverte à la bonne page.  Facile , la hauteur du foyer du phare est connue mais pas par rapport au zéro des cartes mais par rapport à la pleine mer de vives eaux (PMVE)soit coeff 95, c’est une mesure connue.
H= h+PMVE- marée = hauteur du foyer.
 Tangente alpha = H/D
Je vous laisse finir vos calculs et ranger le sextant, passons à la 2 ème méthode :
L’amer sur la mer peut être alors autre chose qu’un phare : prenons une bouée W, relevez la au compas, reportez le trait droit sur la carte où sont gravées les lignes de sonde, 10,15,20,25,30...mètres.
Attention une nouvelle fois: là, ces hauteurs sont par rapport au zéro de la carte! Donc calculez votre hauteur d’eau par rapport à la hauteur d’eau de marée...méthode peu précise , plus précis si les fonds descendent très vite.
3 ème méthode : En utilisant le déplacement du bateau. On repère une bouée, on mesure au compas, on relève le loch et la vitesse, on dit au barreur de garder son cap avec précision (mieux on met le pilote automatique), on déclenche le chrono de sa Rolex, au bout de 15mn(par ex, à 6 noeuds  on a fait 1,5 M) on reprend l’angulation du même amer, cela nous donne un point d’arrivée précis.On a considéré qu’Il n’y a pas de courant...
Rendez vos copies, c’est l’heure du bac,
Oui, un GPS peut tomber en panne, tomber à l’eau, que ceux qui ont navigué avant...
a-t-on une fois raté la Corse ou les Baléares ?
Bonne soirée et bon vent à Aliénor,
AB

Billet du mardi 11 juin 2019

Bonsoir,

Vous avez eu le temps de réfléchir aux sollicitations et propositions de Camille dans son e-mail de 22h concernant les topos du mardi: les courts, les moyens, les longs. Allez on s’engage, même si Jean Luc a placé la barre très haut, préparez un sujet? Vos croisières et convoyages et croisières-convoyages de l’été vont vous fournir des sujets maritimes.
Wheels and Waves à Biarritz, vroom vroom toute la nuit...moto et vague, moto et voile...A ce sujet, hier soir ça discutait « organisation » et moyens de rejoindre son bord. Certains ont enfin pris la décision d’embarquer sur un convoyage ou une croisière -convoyage, la nouveauté 2019, faudra s’habituer. Tellement que le Palerme-Corfou est surbooké: Ph envisage même de rejoindre Palerme en moto (via la Sardaigne) si JP veut bien revenir à Bordeaux sur sa moto après son Alicante-Palerme . Oui, tout est possible.
Surtout que la météo trop froide et humide a permis de prendre trois semaines d’avance sur les travaux de la vigne.
Pascal prend la parole: il annonce la soirée : dernier repas de la saison, du type Auberge espagnole, on vous a déjà présenté le principe... (et ça a marché, repas presque équilibré...ok excès de sucres au vu de la table « desserts »?)
Des nouvelles d’A6: le grand départ samedi avec Claude , Christophe avec leurs équipiers...
Pascal a eu le chantier ce matin (mardi 11) à 11h30 et son coiffeur à 14h.
Donc en résumé, sortie de l’eau d’A6 prévue jeudi, et remise à l’eau vendredi 17h, essaie en mer en suivant jusqu’à 23h. Retour aux Minimes, départ à 2h du matin affirme Claude. C’est Pascal qui amène l’équipage à La Rochelle en minibus.
Le Corfou Palerme a conquis 2 équipiers de plus.
Inscrivez vous sur le Lisbonne La Rochelle, sinon les week-ends de septembre se dérouleront à Lisbonne ?
Pascal re précise les tarifs : très simple, la croisière-convoyage est 25% moins chère que la croisière et 25% plus chère que le convoyage !
Les navigations d’An Eskemm sont en ligne, déjà des inscriptions, week-end de la Toussaint compris.
Le Club sera ouvert tout l’été, même si le président sera absent les deux mardis à suivre.
Samedi à midi, une autre « auberge espagnole » se fait avec les autres associations au sein du nouveau local. Vous y êtes conviés...avec votre plat «confectionné avec amour».
Avant que l’on fasse honneur aux deux tables remplies de nourriture, le duo Noelie Thomas nous font le récit du week-end sur An Eskemm. 5 à bord : ajoutez y Camille, Yann et Adrien.
Départ samedi matin, un ris dans la grande voile. La veille, vendredi, c’était tempête !
(Une pensée pour les disparus en mer aux Sables dont 3 était là pour sauver les autres...chavirage de la vedette de la SNSM, drame, souffrance  humaine et si grand hommage de toute la population des Sables d’Olonne le lendemain.)
Sous le pont de l’île de Ré, le vent a molli, on abandonne l’objectif « les Sables » au profit de « destination Bourgenay »: bien serrer la perche tribord à l’entrée car ce n’est pas dragué à 1m. Une sonde est à 0,5 m.
Heureusement la forte houle de la veille s’était atténuée. (Chantal, en touriste à l’île de Ré a été frappée par cette différence d’amplitude du jour au lendemain !)
Au port de Bourgenay, Camille monte au mat pour essayer de réparer le feu de mouillage...sans y parvenir, pendant que Thomas dans les fonds réussit lui à réparer
la pompe des WC! Pas de détails sur la soirée.
Dimanche , départ 9h, vent d’Est faible, bon plein, retour aux Minimes, le vent forcit jusqu’à 20N , un ris est pris. Week-end sympathique de l’avis du club des 5,
Pas de navigation lundi, certains devaient rentrer pour travailler.
L’auberge espagnole est déclarée ouverte, on a payé 3€, ce qui vous donnait droit au vin rosé Tadoussac à volonté. Belle ambiance.

AB

 

Billet du mardi 4 juin 2019

Oui, le féminin l’emporte, il était temps que cela arrive «aux Croiseurs » avec la bande de (vieux ?) machos qui a longtemps fait la pluie et le beau temps au sein (masculin?) de notre Club...ok, cela n’a duré que l’espace d’un long week-end ensoleillé et sur le petit voilier du Club...patience, c’est Didier qui nous conte l’aventure 
« An Eskemm, 3 filles, un gars » à la fin de ce billet.
Ce soir, ne traînons pas en long discours, il y a AG!
C’est notre président Pascal qui prend la parole : avec la pluie, il nous annonce que l’été se rapproche : concrètement cela signifie que le 1 er équipage convoyeur s’embarque sur Aliénor samedi (voir vendredi soir) en huit!
Le dernier message du chantier réparateur, ce jour, est optimiste : la fameuse rotule a même été trouvée, il recherche la 2 ème (revoir le croquis lors du cours du professeur Jean Luc...qui fait de l’humour «salle des profs »....A6 comme nous a 2 rotules ! Patella on les nomme aujourd’hui.) A 6 sera sortie de l’eau la semaine prochaine.
Claude G fait un appel solennel à «Croiseurs volontaires pour renforcer les équipages de convoyeurs déjà en place ». Même pour le 1er, le La Rochelle Lisbonne,Christophe (amateurs, téléphonez lui) recrute 2 candidats de plus pour pouvoir dormir davantage...
Le Cartagène Palerme se transforme en un Alicante Palerme à cause des liaisons aériennes.  Idem au retour : étape sur Alicante, et des dates de retour « non figées » précise Pascal: des convoyages de 5 jours ou des croisières-convoyages de 9 jours ?
Claude nous annonce qu’il ne pourra assumer le diner de mardi prochain, la mise au point d’ Alienor étant prioritaire, ainsi que la préparation de son sac, le même jusqu’à Corfou.
Bien sûr la « croisière -convoyage » Palerme Corfou est surbookée.
Claude nous propose l’idée d’une « auberge espagnole » pour mardi? Immédiatement une majorité de mains se lèvent pour approuver: donc vous êtes tous conviés à la dernière fête de printemps. Chacun de vous amène ce qu’il veut pour manger, sans se concerter. C’est ça le principe de l’auberge espagnole ! Soyons fou! Jo propose d’amener du caviar avant de réaliser qu’il navigue en Bourgogne, Odette marche en Auvergne, mais tous les autres seront là. Le vin sera rosé, vous pourrez acheter une bouteille au prix de 5€. 
Claude remercie Pascal et Christophe : à eux 3, ils ont préparé toutes les cartes papier pour 4 semaines de convoyage !
Claude remercie tous ceux qui se sont décarcassés pour qu’A6 soit fin prêt.
N’oubliez pas qu’il y a CA ce soir...mais cela n’empêche pas qu’on attend avec impatiente le récit du bateau qui a navigué le week-end dernier, week-end de 4 jours, jeudi de l’ascension oblige. C’est le chef du bord qui nous en fait le récit : lui, seul garçon accompagné de 3 filles : Pascale (son grand retour après des années d’absence), Noelie et Dominique (qui a mis 2h en voiture pour venir d’Eysines- c’est idiot de quitter Bordeaux à 19h et ses gros embouteillages pense Didier...et beaucoup d’autres ...)
Programme de navigation :Les conditions étant défavorables pour envisager  l’île d’Yeu, la nav se fera dans les Pertuis. Plus cool et départ qu’à 10h jeudi matin. Cap plein Sud sur la pointe de l’île d’Oléron nommée pointe de Gatseau (au Sud de Saint Trojan les bains). Deux autres bateaux étaient là. Promenade sur la côte sauvage pour se dégourdir les pieds. 
Vendredi on ne quitte ce lieu qu’à midi, parce qu’il y a un seuil de 0,2 à passer. Cela a permis la balade en petit train ce vendredi matin. Sans vent, le moteur rechargera les accus jusqu’au Château d’Oléron. Visite des artistes et des boutiques...plus tard, sous voiles,direction l’île d’Aix. Mouillage à l’entrée du chenal, tout près d’un autre RM, un 890 de 4 ans d’âge échoué « incliné »(oui, ça peut arriver), ses propriétaires revenus plus tôt que prévu du restaurant se retrouvent sur notre RM , la vase empêchant l’accès à leur bord. (A ce sujet, notre ami Patrick S a mis au point une paire de ski-large-étagère qui permet de marcher sur la vase, mais les charentais maritimes ne sont pas encore au courant). Plus tard, même beaucoup plus tard puisque c’est à 4h30 du matin que l’on va s’installer de l’autre côté du chenal...pour pouvoir débarquer, mais retour aux couchettes en attendant !
En ce samedi, le grand tour de l’île à pieds nous faisons. Retour à 16h, remontée de bretelles par la capitaine du port! « Il faut prendre les corps morts verts ou bleus (pas les jaunes), vous avez gêné le bac »!
16h: on repart à Sablanceaux...nous étions au sud de la pointe de Sablanceaux, il y avait des bateaux partout avec ce temps magnifique.
[C’est là que j’ouvre une parenthèse ( moi qui écrit ces lignes), mea-culpa, j’ai commis une erreur d’écriture, c’est Chantal qui insiste pour que je corrige, sinon pas de T’punch au bar:
La pointe de SABLANCEAUX, près de Rivedoux-plage, se situe sous les arches du pont de l’île de Ré, là où les derniers piliers touchent l’île.
Une rochelaise me raconte qu’elle s’échappait du lycée pour aller 
« à Sablanceaux »...c’était avant la construction du pont.
A ne pas confondre avec Sablonceaux, petite commune située dans les terres à l’Est de Marennes et de la Tremblade.
Sur iNavX est écrit « point de Sablanceaux »....
Dimanche, dernier jour, il y a du vent, balade dans le Pertuis Breton et retour à La Rochelle.
Bien sûr, Didier ne nous a fait là qu’un court résumé, sans la bande son, il dit qu’elles ont beaucoup chanté, sans entrainer la pluie, bien au contraire le temps fut magnifique , le soleil brillait. Oui, les filles sont aux commandes !

Autre info de nos membres: Quittons le Pertuis Breton pour Poros où les Ducasse croisent, le Melten est annoncé, cela va favoriser leur progression sous voiles.
On se débrouille pour leur faire regretter l’auberge espagnole de mardi prochain ?
Comme il y a 6 jours Philippe M nous a adressé un « coucou de Poros »!
De là à en déduire qu’ils risquent de se croiser, ou de se doubler: Lagoon doublera Amel?
(Poros  -qui a étudié le grec?- île grecque du golfe saronique, 42 kms de circonférence...se retrouveront ils au Pic Vigla.
On leur souhaite d’en profiter au maximum !
 Bon, il est temps de démarrer cette AG...
AB

Billet du mardi 28 mai 2019

Vous n’êtes pas contents : vous n’avez pas reçu votre « billet du mardi » le mercredi... c’est normal, j’ai attendu cette belle matinée de jeudi, jeudi de l’ascension... 
je ne sais quelle rédaction adopter : version courte, un petit résumé...alors certains parleront de propos tronqués et raccourcis...
La version longue?...et ce mardi soir on était dans ce schéma : version très longue.
Bizarre me direz vous, Aliénor blessée du postérieur n’a pas navigué...c’était sans compter sur le retour de nos deux convoyeurs professionnels, maillot jaune au « grand tour d’Espagne », j’ai cité Jo et Denis  qui ont amené un appartement flottant de 91 m2 à Canet plage. Patientez un peu, le récit de cet exploit... enfin, un résumé par Jo et sans aucune note est à suivre.
Avant cela, président Pascal, flattant un peu son auditoire « c’est un grand équipage que nous sommes... »  « ne laissez pas traîner vos verres , pensez à les laver » nous fait un résumé des événements (pour ceux qui auraient été absents) hélice, safran...il nous annonce que cet après midi (mardi 28 mai) le devis du safran est arrivé : preuve de l’efficacité de nos CDB: le chantier va faire le job, la mèche sera redressée même si elle était bien peu tordue (on parle de 2°), le safran démonté, re stratifié, les bagues changées, le safran remonté, Aliénor remis à l’eau...bien sûr la première étape avait été de le sortir de l’eau. Tout cela pour le prix d’un Vespa 125 .
Tout sera prêt pour le 14 juin afin que vous puissiez allez faire un tour en Vespa à Palerme et Corfou.
Magnifique scénario : le gros chantier Grassi, aussi italien, n’aurait sorti le bateau de l’eau que début juin! Là nos décideurs ont joué l’efficacité, la qualité et la sécurité.
Autre sujet : Pascal nous signale une petite journée de travaux au nouveau local : jeudi 6 juin, pose des huisseries, fenêtres en hauteur et porte d’entrée.
Pour info, le plancher a été posé en 5 h de temps ! Avec une nombreuse main d’œuvre expérimentée.
Le samedi 15 juin à midi: vous êtes conviés à un repas type Auberge espagnole (chacun apporte un truc à manger) au sein de ce nouveau local, avec les autres associations.
Dernier point sur les convoyages : pensez à vous libérer en septembre pour convoyer Aliénor..Jo ne sauvera pas la situation à cette date, il sera à Lagos.
La trop belle réputation de notre Club et de nos marins fait qu’ils seront de plus en plus sollicités sur des contrats à l’étranger...

An Eskemm navigue le week-end prochain...on y est, 4 jours, Didier avec 3 madames, Dominique,Pascale et Noelie.
An Eskemm a navigué le week-end dernier : Jean Luc aux commandes avec Mickaël (le samedi soir on constatera qu’il a oublié son duvet ) Christophe et Claude V.
Samedi matin la météo annonce 10-14 noeuds de vent le matin, forcissant jusqu’à 22 noeuds l’après-midi. Direction NW, donc on abandonne l’idée d’aller aux Sables.
Allons à Saint Denis où la marée basse à 16h nous autorise à rentrer à 19h30 , à mi marée. Au Lavardin envoi du spi porté jusqu’à l’île d’Aix, 6,5 noeuds au loch avec 13 noeuds de vent, parfait. La difficulté technique se pose quand on veut empanner : ce bas étai est une vraie  contrainte nous dit Jean Luc...il faut passer l’obstacle quand on a décroché du mât le tangon!
An Eskemm arrive devant la plage de Châtelaillon, devant Châtelaillon-Plage, les Châtelaillonnais et les Châtelaillonnaises l’observent avec admiration. Mais An Eskemm s’est déjà échappé pour déjeuner à Sablonceaux , mouillage, tous les corps morts étant occupés . Le vent forcit à partir de 15h, sous trinquette et un ris tirons un bord sur Saint Martin, autre bord vers Sablonceaux pour constater le problème de l’enrouleur de trinquette: le point d’écoute remonte, il faut avancer le point de tire. On préfère rentrer à La Rochelle pour régler cet enrouleur.
Dimanche, debout 7h30: même programme, spi, empannage, redescendre vers Châtelaillon (5999 habitants en 2015), remonter au près à Sablonceaux.
Perfectionner l’empannage sous spi, hale haut, hale bas, il est plus facile de décrocher le tangon et de le raccrocher si on a empanné la Grand voile avant...
Retour aux Minimes à 17h, ménage, Claire sur le ponton demande qu’est-ce qu’on a cassé ce week-end ? Humour charentais. 
Au tour de Didier pour nous parler de T’Bac: régate du dimanche avec Sébastien, Pascal B et Gildas...seulement 4 bateaux en régate à cause des élections  européennes, reviennent ainsi à la 5 ème place au général.
Le récit suivant, tant attendu, le scoop de la soirée, je vous l’ai dit, nos 2 marins professionnels sont de retour, et c’est Jo qui nous fait le récit de la Vuelta, de l’exploit de véhiculer un appartement flottant de 91 m2 (13x7 m, 3 salle de bain, 3 WC) appelé Lagoon, fleuron de l’industrie nautique bordelaise, parti de La Rochelle tout neuf, 2 autres personnes à bord qui n’avaient jamais navigué dont le propriétaire et un chef cuisinier qui découvrait la mer.
Départ vent de cul de La Rochelle, le lendemain déjà à la Corogne!
Le propriétaire, inquiet du coup de vent à venir...on était déjà dedans.
Toutes les 2h Jo et Denis se relayaient, ne faisant que se croiser sur le pont. Heureusement aidés par une électronique de Boeing 747: AIS , radar, voir les bateaux autour de nous , connaître même leur nom!
Arrivés devant la Corogne, on ne s’arrête pas, ça économise plus de 10 Miles, Cap Finisterre ils photographient ...puis 40-45 noeuds dans la gueule , ça tape, jusqu’à reculer, on enlève le pilote automatique, Denis prend la barre pour éviter les cailloux, il est urgent de se réfugier dans la ria de Muros juste après le cap. Après minuit, on s’amarre (toujours en marche arrière: devant, le franc bord est trop élevé).
L’attente durera 2 jours, 40 noeuds en continu dans le port!
On continue notre descente sur Lisbonne avec toujours du vent dans le pif.
A Vilamoura, on côtoie les yachts de luxe de plus de 70 pieds, on s’offre le restaurant, puis passer devant Cadix, Tarifa, sans s’arrêter, mais escale heureuse à Gibraltar(enfin  grosse chaleur)et Almerimar , Alicante. Occasions de mettre 350 litres de gasoil pour quelques dollars de plus.
Oui, au final, c’est 240h de moteur soit 10 jours pleins. Avec le vent dans le nez, les voiles sont là pour créer un peu de vent apparent. Un catamaran ne remonte pas à plus de 60° du vent, ne marche pas au vent arrière et le niveau n’est pas horizontal dans les creux: cramponnez vous !
Les gamelles sont remplies par la pêche à bord : chinchards, maquereaux, bonites et 3 thons, le propriétaire a tout photographié. Puis cap sur Ibiza mais cap 40 avant pour rejoindre plus vite Canet en Roussillon, port d’attache du Lagoon. On se gare en marche arrière comme de coutume ce jeudi matin, un train à Narbonne, à 18h Nora réceptionne les 2 marins à la gare Saint Jean.
Belle aventure musclée...20 jours de mer.

Et pour finir cette belle soirée, Jean Luc revient en scène pour le court topo du mardi: «Navigation de nuit au large »
On repère un bateau grâce à ses feux: tout bateau en a 3: vert, rouge et blanc à l’arrière. 
112,5°d’angle pour le vert, 112,5 ° pour le rouge, 135° pour le blanc: total 360°
Le bateau de plus de 50 m a un 2 ème feu blanc...chalutiers, ferry, paquebots, cargos...
Retenez : « rouge sur rouge rien ne bouge, vert sur vert tout est clair »
Ou bien « blanc sur rouge, rien ne bouge, rouge sur blanc tout fout le camp »
Polémique quant à l’origine de ce dicton:  maritime ou bourguignone?
Sérieusement, relever le Gisement :inquiétez vous s’il  ne varie pas.
A tribord, si le gisement diminue : le bateau passera devant nous, si le gisement augmente le bateau passera derrière nous...l’inverse à bâbord.
Il s’en suit un petit quiz à La « Jean Luc pédagogie »..les élèves sont attentifs, on déplace les mouillettes sur le tableau bleu...vous avez reçu les photos après visionnage par la commission de contrôle ?
Bonne après midi, 
AB

Billet du mardi 21 mai 2019

Bonsoir,

Hier soir il y avait réunion des chefs de bord ! Même si Président Pascal affirme que « le crayon n’use pas la langue », je ne vous écrirai rien à  ce sujet!
Reprenons: à 20h, de nombreux marins sont là, les stagiaires du professeur Claude sont rentrés à bon port et présents ce soir...Claude va nous conter cette semaine de formation et les nouvelles pédagogies mises en place: ardoise magique, grand voile sur enrouleur et winch électrique.
Avant cela, Pascal nous résume le calendrier futur : les convoyages se remplissent...et il annonce que de toute façon, il faudra ramener Aliénor de Corfou...quelques bons volontaires  de plus sont attendus pour cela ...
Le 15 juin, date importante: petite fête, type Auberge espagnole au nouveau local, et champagne sur Aliénor qui quittera La Rochelle avec Claude G et sa décoration? (Là vous devez lire jusqu’à la fin pour comprendre )
Mardi dernier nous avions eu le récit du rocher et de la sirène...plus exactement du safran? Ce soir, c’est un cours de technologie que nous fait le professeur Jean Luc...attendez 5 mn,
Avant, Pascal nous résume l’affaire...(menée tambour battant): 10 jours après l’événement, l’assurance a fait son boulot, l’expert aussi. Ce matin, mardi 21 mai, à 11h30, en présence de Didier, Gérard et Jean Luc, le safran a été retiré (chez le patron du chantier...qui par chance est le mari de la dame qui nous a vendu Baradal...vous suivez?) la pelle de ce safran va être refaite, stratification, parce que pour redresser la mèche il faut sacrifier la pelle. Sans safran, l’assistance du port a reconduit Aliénor à sa place. Ce chantier met tout en œuvre pour que Aliénor soit prêt pour le 10 juin.
Cours (préparé en moins  de 8 jours) de Jean Luc sur le tube, la pelle et la mèche (en rouge sur le schéma en coupe que je vous adresse)
N’oublions pas la bague, une seule suffit car, on vous l’a déjà expliqué, il s’agit d’un safran SUSPENDU...qui pèse 15 à 20 kg hors de l’eau (JL et Gérard l’ont porté), mais infiniment moins dans l’eau avec la poussée d’ Archimède !
Regardez ces 2 paliers avec une rotule à l’intérieur : quand on tape, ces rotules empêchent que l’on casse tout, elles amortissent le choc.
Il s’étend sur la bague fendue...grâce à la fente , ça s’écarte.
Par chance, lors de l’impact, la position médiane de la barre a évité une plus grande déformation  de la mèche, et ainsi Aliénor avait pu rentrer à La Rochelle...
C’est grâce à ce genre de petits incidents qu’on peut mieux comprendre la technologie de nos navires!

Conséquence de cela, Christophe qui avait appelé dès 14h le dimanche Claude pour l’informer de l’incident du talon et de la semaine de formation ...compromise?
C’est mal connaître l’esprit « Croiseurs d’Aquitaine »...l’approvisionnement étant déjà fait, ils partaient quant même, Claude disposait des 2 heures de route...pour trouver un voilier de croisière à louer (après avoir eu l’accord du président)...facile sur RBNB Sailing: l’objet convoité trouvé, « chez Jeanneau il y a tout ce qu’il faut », ici un Sun Odyssey 389 dériveur de 2018!   Les Croiseurs ont t’ils déjà navigué sur une coque de seulement 1 an d’âge ?
Sûrement une première...et avec 30% de remise, le Club gagne de l’argent !
A 18h30 Claude est à bord pour faire l’inventaire et apéro offert par le propriétaire . Reste quelques  accessoires à récupérer sur A6, sans penser à démonter le baromètre et le vent apparent (anémomètre).
L’équipage (Noelie, Lucie, Serge, Fifi, Marie, Bernadette et son mari)
Lundi matin, par 15 noeuds de vent établi WNW, mer plate, route directe sur Yeu atteint après 10 heures de nav, 7 noeuds 1/2 de moyenne avec une grand voile sur enrouleur notée « minable ».
(A la fin de la semaine, l’équipage savait qu’une grand voile sur enrouleur ne s’enroule et ne se déroule pas face au vent, mais au travers : il faut que la voile porte.)
Sinon bateau un peu volage? pas enthousiasmant au portant malgré un tirant d’eau ajustable de 1,25 à 2,25 mètres.
Le lendemain, l’équipage féminin est jugé « fatigué », le départ vers Belle-Ile prévu à 8h est reporté de 24h et pourquoi ne pas profiter d’ Yeu et y faire du vélo ?
Bon, le mardi matin, départ pour Belle-Ile (sinon qu’est-ce qu’ils diront le soir autour du bar des Croiseurs ?), le 389 y arrive à 17h avec un vent ENE bien établi.
Le mercredi, profiter du Palais, l’annexe est gonflée et mis à l’eau, Serge démarre le HB, mais finalement la charmante « dame de la capitainerie »embarque l’équipage sur son Zodiac qui va entamer sa visite de l’île...mais déjà l’idée d’aller poser pieds sur l’ile de Cézon distante de 16 milles: superbe!
Nuit à Cézon, retour sur Yeu le lendemain, le 389 y accoste à 18h.
Et toujours, mise en place des nouvelles approches pédagogiques de Claude: l’ardoise magique, celle qui a zéro octet de mémoire, ça renforce la mémoire des élèves équipiers...parce que justement on bûche le vocabulaire marin, cela permet de mieux se comprendre...parce que la corde passée dans le trou et ressortie du machin est coincée ...maintenant c’est : la drisse de grand voile bloquée dans le taquet coinceur...
A Yeu, le plaisir d’une douche.
Le lendemain, déjà penser au retour sur La Rochelle, on est sur un bateau de loc, nettoyage à fond et inventaire il faudra faire,
Un stop à Saint Martin à 17h30 et comme tous les soirs, interrogation orale et QCM.
Et de la pratique, prise de coffre, mouillage, écouter la VHF...un bateau pas loin était en train de couler: « on coule sous le pont de l’île de Ré ». C’est Claude qui doit le signaler au CROSS  n°196, les secouer pour que le zodiac de la gendarmerie se déplace sur zone: il était temps, les équipiers du bateau étaient déjà dans l’eau froide.
Vous avez compris, Claude par sa prise de conscience et sa réactivité a sauvé des vies...si on monte le dossier, légion d’honneur en vue au 14 juillet ?
Le 389 était restitué en parfait état, juste 10cc d’eau dans le frigo, une sacrée semaine, belle semaine, Belle île, belle, belle, belle...

AB

Billet du mardi 7 mai 2019

Bonsoir, 

Hier soir, temps lourd, 24° au thermomètre à  20h mais une dégradation est annoncée...il y a du monde dehors, certains autour du BBQ (ce soir c’est 1/2 poulet grillé) d’autres autour d’un ancien président et chef de bord...venu renouveler sa cotisation.
De grands absents, le groupe des espagnols , le groupe des grecs qui ont rejoint leur mono ou double coque de croisière...on ne va pas les revoir de si tôt ?
Le duo des grands skippers professionnels, Jo et Denis qui convoient un catamaran  de 42 pieds jusqu’à Port Vendres....leurs téléphones re captaient dès  2h30 dans la nuit de lundi à mardi : ils étaient en face de Cap Ortega, 50h après avoir quitté La Rochelle : le golfe de Gascogne parcouru avec des surfs à 14 noeuds au largue, et une moyenne de 8 à 9 noeuds sur la trace avec une forte houle et beaucoup de vent.
Ils se dépêchaient de franchir le cap Finistere car une grosse dégradation était annoncée pour hier soir.
Pascal donne la parole à Thomas, chef de bord sur An Eskemm.
Vous avez reçu une photo évocatrice de Thomas, c’est pour cela que vous êtes venus si nombreux ce soir? Vous voulez savoir ?
Rien ne vous sera caché... 5 à bord dont 2 « week-end découverte », 2 chefs de bord parents du même bébé, et Pierre qui va jouer aussi un rôle important.
Arrivés vendredi soir, An Eskemm quitte les Minimes samedi matin à 10h30 avec un vent de NW force 4.
Ce vent annoncé comme  devant forcir, Thomas avait hâte de se rapprocher de Saint Denis pour être plus abrité.
A 15h, contrat rempli, arrivée assez sport par force 6...ce qui encouragera les 2 « week-end découverte » à rentrer à La Rochelle en BlaBlaCar.
Belle balade à Chassiron et soirée agréable.
Le lendemain dimanche, il fallait sortir avant 9h, Thomas programme l’heure de départ sur 8h. 
A 8h02 le moteur démarrait, Pierre à la barre (franche) enclenche la marche arrière...rien ne se passe?  Démontage de la manette des gaz...mais nos 3 marins (5 moins 2 rentrés par la route) constatent qu'ils n’ont pas de marche avant  non plus...ils accusent l’inverseur ?
Puis idée de génie : « ça doit être l’hélice »...’c'est un motif suffisamment  sérieux pour téléphoner au président: Pascal leur conseille de se faire remorquer par les marins de la capitainerie....Hélas, il est déjà trop tard, trop tard aussi pour accéder à la calle de mise à l’eau...pas assez d’eau.
Que va t’il advenir de nos amis? Ils se rendent à la capitainerie (ils avaient déjà acheté un masque et un tuba) où le gentil capitaine leur propose de plonger lui-même dans le port!
A 14h a lieu cette plongée : confirmation, il n’y a plus d’hélice !
Au bout de plusieurs plongées, l’homme réussit à retrouver l’hélice tripale repliable enterrée de moitié dans la vase!
Ensuite, hélice rangée dans le coffre, le personnel de la capitainerie a tracté An Eskemm jusqu’à la dernière perche tribord.
Les Minimes avaient été contactés et allaient réceptionner An Eskemm à la Richelieu. Il y avait 10 milles à couvrir. Parti à 14h30, arrivés à 17h30 à la W des Minimes après avoir tiré quelques bords.  Une annexe poussait An Eskemm avec habileté, amarrage au ponton à 18h. Tout s’est déroulé parfaitement.
Le lendemain, notre service « entretien de la flotte » montait à La Rochelle, Pascal et Jean Luc allaient visiter le concessionnaire Volvo.
Le lendemain, cad hier matin, ils amenaient An Eskemm sur la calle en l’accouplant à l’annexe. 30 mn plus tard l’hélice était remontée avec la bonne rondelle-frein que l’on retourne sur l’écrou. Coût : 4€....parce qu’aux Croiseurs, on ne paye pas la main d’œuvre.
Conclusion de Pascal (juste de retour de La Rochelle avec Jean Luc) avant le BBQ: 
« tout s’est bien passé, ce problème a eu lieu dans un endroit idéal, avec des gens dévoués, courageux et sympathiques ...et pas frileux »,

Le week-end prochain, 5 sur A6 avec Christophe.
On recrute pour les 4 jours de l’ascension, déjà  2 chefs de bord...à  bord.

On recrute encore pour les convoyages : 2 inscrits de plus sur le Cartagène Palerme nous annonce Claude.
Oh zut, la pluie arrive, les 1/2 poulets grillent sur le BBQ, opération « tous aux abris », Serge nous a fait de bonnes pommes de terre, les tables sont dressées, le vin est tiré,
et ce gros tiramisu au dessert...
Ce jour, Pascal œuvrait avec l’association MANTA à bâtir le plancher dans le futur local..
8 mai, jour férié, ça s’est bien passé pour vous tous ?
AB

Billet spécial 1 mai 2019 de notre correspondant au 36ème INTERNATIONAL BOAT SHOW de PALMA

Je ne résiste pas à l’envie de vous adresser un petit message un 1er mai, fête du travail, fête des travailleurs, au lendemain de ma visite du « 36 ème PALMA INTERNATIONAL BOAT SHOW », salon des très très riches : les Croiseurs d’Aquitaine se devaient d’y être.
Oui, trouver le successeur d’Aliénor 6 est une tâche difficile qui demande quelques sacrifices. « Qu’est-ce que vous êtes prêts à faire pour ce changement? »
Et ne perdons pas de vue les caractéristiques et les spécificités que nous attendons de notre futur navire amiral?
Vous êtes exigeant sur la dimension du « groupe froid », sur la capacité en eau pour vos douches à bord, sur la dimension du four et la hauteur sous barreau.
Personnellement, même si cela va de soi, je contrôle en priorité la bonne implantation du mât, sa section, sa bonne tenue, la qualité des cadènes, des ridoirs et des câbles constituant haubans et bas-haubans. 
Donc, dans un salon, et celui là est à flots, l’examen commence sur le pont (par chance il fait très beau)...cela surprend les commerciaux qui voudraient qu’on se précipite de suite « à l’intérieur » pour constater la bonne luminosité (c’est la mode, on met des hublots de coque partout) et la dimension de la douche...sans soulever le capot moteur!
Souvent, l’hôtesse qui vous reçoit ne connait ni le bateau en question, encore moins la voile....elle est là pour vous ficher afin qu’un commercial vous contacte (en anglais, allemand ou espagnol au choix ).
Un choix assez important de bateaux d’occasion également, de belles unités entre 1 million et 7,3 millions d’euros...oui, un autre monde existe, même les très riches ont des problèmes.. de choix.
La date de ce salon est très adéquate : l’intérêt du bateau d’occasion, vous pouvez en disposer de suite! Alors que les délais pour un bateau  neuf sont très longs?
Préfèrent t’ils la malle Vuitton en guise de table basse dans le salon (oui, je l’ai vu) ou un modèle Hermès...au moins quelques produits français !
Voilà ,on ressort de là très optimiste sur l’état de l’humanité et des ressources inépuisables de la Terre...et des océans (à moins que ces navires restent au port?)
Aucun « Gilets Jaunes » dans les parages...il est vrai que de si belles barques ne supporteraient pas de jets de pierres.
Je vous joints quelques photos pour affiner votre choix. Joyeux 1 er mai. Merci à Odette qui a rédigé « le billet du mardi » en ce 1er mai.

AB

PS: merci à vous tous pour vos messages de réconfort, de soutien et d’aide (j’ai pu tester la nouvelle annexe de Patrick, une vraie merveille ).
Un voilier sans mât, c’est comme un avion sans ailes. Un marin qui casse son mât en plein océan pacifique dans une grosse tempête est peut-être un héros, un marin qui perd son mât , à 200m de maisons habitées ...alors qu’il n’est même pas à bord, c'est guignolesque et grotesque !
Je n’aborderai  pas la dimension freudienne, psychanalytique d’un tel événement...pourquoi aimons nous un mât érigé plutôt qu’un bateau avec un gros moteur sur le tableau arrière ?
Mon psychanalyste achèvera le travail, surtout n’achevons pas les chevaux!

Billet du mardi 24 avril 2019

Bonjour

Certes A.B. le titulaire en chef du poste est absent, mais il ne nous a pas laissé sans nouvelles ! Il continue sa mission jusqu'aux Baléares. Quel hoooooomme !!

     Pendant ce temps aux Croiseurs, la vie continue et le rendez vous de ce mardi a été bien assuré. Catherine au bar toujours très occupée, a pu offrir le verre de l'amitié à deux "anciens/nouveaux" Bernard et Anne Catherine. Bernard était CDB  (A4/ A5) dans les années 90, et il est fort possible qu'ils retrouvent le chemin des Croiseurs, maintenant qu'ils ne sont plus en charge de  leurs 2 enfants. A suivre .......

     Pascal, notre Président prend la parole, baguette en main, pour mettre le focus sur 4 dates importantes à noter :

VENDREDI 3 MAI    14H   -  Le parquet de notre nouveau local : 4 personnes pour décharge camion et réception du parquet . Il semble que le compte soit bon  mais si disponible, vous pouvez toujours passer.

MARDI 7 MAI  - Le repas mensuel  : certes la date a été modifiée . Claude doit nous envoyer un mail pour inscription par SMS

MERCREDI 8 MAI  - Pose  du plancher  nouveau local toute la journée : complet ; mais si cela vous intéresse vous pouvez passer dire bonjour et admirer.

SAMEDI 15 JUIN  - Auberge espagnole sur le chantier, avec toutes les associations pour discuter, s'entretenir de nos projets communs etc ......

      Le site - Nouveauté : Allez- y voir .... et donnez votre avis. La synthèse mensuelle des embarquements est plus lisible et synthétique, comme vous l'aviez demandé ! Il reste des places et beaucoup de plaisir à venir !  Il n'empêche, ce WE seul ANN ESKEM va naviguer et A6 restera au port.    Cherchez l'erreur !   Pascal enfonce le clou, sur le WE 25/26 MAI   ils ne sont que 2...... et ils vous attendent pour une super navigation.      Autre message de la part de Claude (absent ) : Il faut rapidement compléter les convoyages de Juin,  afin d'avoir une lisibilité sur l'organisation de ses convoyages. Pensez à la cuisine "top chef" qu'il va vous réserver ....!!

Les BTO ont (très bien) navigué ce dernier WE :

   -  ANN ESKEM, rapporteur Jean Michel, CDB Pascal avec Christine et Fred

  Vendredi des manoeuvres de port pour Jean Michel par 25 N vent.

  Samedi toujours 25 N / manoeuvres de port le matin / Après midi direction la Charente avec 2 ris / remontée au travers sous génois Jusqu'à SOUBISE. Soirée avec A6 

  Dimanche matin départ 9H30, moteur vent dans le nez / Tiré des bords sous voile jusqu'à embouchure / repas à la cape / grand voile et génois jusqu'à  LA ROCHELLE.       Un équipage HEU-REUX un WE parfait !

    -  A 6, rapporteur ALBERT, Didier CDB avec Genevieve, Elisabeth, JO, Denis, Odt, Alistair (4 pattes)

Thème du WE : "la fête à Rémy" mais ......... sans Rémy pour cause d'opération du genou !  Rémy si tu me lis, on t'embrasse !!!!!!!!!

   Samedi 25 N, vent W,  départ à 10h direction la Charente / Albert mal de mer s'empare de la barre / pointes vitesse 9/10 par vent travers / virements de bord /

La Rochelle - Soubise en moins 4H.  Visite de la jolie escale, sa mairie château, son église romane/gothique, son bar, son chef de port très anxieux et débordé, sa sauce soubise (béchamel, vin blanc, oignons    *Repas sur A6 avec nos 4 autres camarades voileux soit 11 +1 : On s'est régalé huitres et rizotto !

   Dimanche  vent 17 N   quelques bords au moteur jusqu'à la 1° courbe, puis bords sous voile jusqu'à AIX / départ musclé / vitesse 8/9 et  LA ROCHELLE à 17H

                                Un équipage HEU-REUX et un ALBERT qui a vaincu son mal de mer pour la première fois !

     . W.E. prochain complet avec Thomas sur ANN ESKEM

     .  T'BAC navigue dimanche prochain

     . MICKMOON et Francis/claudine se refont une beauté et un carennage à LA RAPITA ils attendent les CHARRIERE et Patrick S. pour les aider

     . Denis et JO sont prêts à partir Dimanche pour leur convoyage d'un catamaran LA ROCHELLE / CANET en roussillon.

Bon vent à tous ces marins .....................................

Billet du mardi 17 avril 2019

Bonsoir,

Ciel bien noir, enfants encore en vacances, grands parents occupés , signe de comité restreint «auxCroiseurs»?
A 19h45, le ciel leur était déjà tombé sur la tête, heureusement nos amis vélocipèdes et scooterocipèdes  ont évité le déplacement.
Et quand il fait orage à la Saint Georges ....justement, le voilà qui pousse la porte, bouteilles de Champagne sous les bras (réalité virtuelle): « Bonne fête Jo »!
Donc moins d’affluence qu’un « diner du mardi », pas assez de gabiers pour faire voguer l’Hermione, mais plus de présents que la capacité de nos bateaux autorise...
La cloche sonne, brouhaha, c’est le Grand Débat, retour d’un petit organigramme affiché sur le mur Est, toujours ce sujet de « visibilité du tableau »....
Odette aussi fait partie des nostalgiques. On réclame une meilleure VISIBILITE: Didier promet du nouveau pour la semaine prochaine...Pascal lance un défit :le 1er qui trouve une application , un support informatique qui donnera ce VISUEL réclamé, gagne 5 points de NAV.
Jo voudrait que figure aussi la liste des membres, le numéro de téléphone afin de pouvoir contacter nos futurs équipiers...Oui c’est compliqué, on ne fait pas un logiciel en cliquant des doigts ? OK , on va consulter Thomas !
Oralement, Pascal fait du recrutement : des places libres sur plusieurs convoyages, on demande des volontaires au départ de Cartagène le 27 juin...il faut bien qu’A6 arrive à Palerme...on ne va pas passer une petite annonce...même si Jo nous raconte que cela est déjà arrivé autrefois, entre autre pour convoyer le Carter 33 en Irlande...
Des places libres sur des week-ends de mai et juin, 3 jours pour Pentecôte: 6,7 et 8 juin.(Thomas sur An Eskemm, Pascal sur A6).
Oui, on nous promet que bientôt, sur le site, on verra à l’avance s’il y a des places disponibles. « Le nombre de places restantes va s’afficher »...déjà, comme Denis le précise, si on clique sur: « Ajouter un candidat », on a cette visibilité des inscrits.
Oui, on continue à réfléchir tous ensemble à la quête d’une meilleure visibilité ?


Les bateaux ont navigué : jeudi et vendredi, Jean Luc et Pascal étaient à La Rochelle : jeudi bricolage sur An Eskemm, vendredi levé à 5h30AM, A6 quitte son ponton pour se diriger vers la calle à main gauche afin de procéder hors eau au bon serrage ...de l’hélice : il fallait en effet resserrer l’écrou  de  l’hélice...la rondelle du frein de l’écrou a été changé. Largement le temps d’aller déjeuner avec Claire, A6 regagne son ponton à 15h.
An Eskemm a navigué, spécial formation sur 4 jours. Récit de Bernadette, son mari Claude est absent ce soir mais était bien présent à bord ainsi que Gildas, Françoise et Michel.
Vendredi matin, petit force 2, le but est d’aller à Saint Martin.
Prise de coffre devant la Flotte, pétole, déjeuner.
Arrivé sur un seul bord à Saint Martin à 17h, vent de NE oblige,
Samedi, départ tôt à 9hAM, direction les Sables : 10 heures de navigation, petit vent oblige. Heureusement, 7 noeuds de vent suffisent pour faire décoller An Eskemm.
Quai Garnier toujours accueillant.
Dimanche, quelques manœuvres de port, des 10 aines de marche arrière....puis route directe vers Saint Denis. Pétole, pas mal de moteur , beau soleil, Michel présent quand le vent réapparaît pour re hisser les voiles.
Lundi, départ à 9h30de Saint Denis, temps couvert, un peu plus de vent...mais dans le pif! Virement sur virement, 20 fois ou plus?
Halte aux Sablenceaux à 13h. A 15h, le vent permet de rejoindre La Rochelle.
Michel précise qu’il y a eu un gros travail à la table à carte, calculs de marées et plus, mais aussi formation culinaire...

Pascal nous présente 2 futurs adhérents : Cedric et Patrick.

Didier invente le « mini topo » qui permet de contrôler si on a compris le grand topo précédent...celui de Jean Luc sur le vent apparent.
Question : «  sur tous les bateaux, on a une girouette et un anémomètre.
Mesurent ils le vent réel ou le vent apparent ? »
(Un qui a de l’humour demande si c’est bateau en navigation ou au ponton?)
On attend vos réponses ?
Mais retenez que les vagues nous donnent la direction du vent et que l’état de la mer donne la force du vent, de visu, par l’observation !
Et le vent virtuel? Bonne fête aux Georges et aux Georgettes,

AB

 

Billet du mardi 17 avril 2019

Nous allions commencer..la visite du Salon Nautique: Arcachon nous offre le porte clé à l’entrée (qui est gratuite)...
Sébastien nous en parle... notre stand, un peu décalé par rapport à l’allée centrale, mais en face du restaurant tenu par Loulou qui a su nous régaler.
Bernard tire un bilan plutôt positif: on a un travail d’information à faire, les gens ne connaissent pas les Croiseurs d’Aquitaine!
Oui, 53 ans plus tard, on a encore un gros travail de communication à fournir !
Bon, même si on n’a pas fait les 40 adhésions pariées...on a retrouvé un ancien chef de bord des Croiseurs, parti il y a 12 ou 15 ans, et qui va revenir !
Il se souvenait même de JL.
Pluie le dimanche matin...
Pascal nous présente Christophe, nouvel adhérent, ancien de la Royale. Il va pouvoir nous faire de sacrés topos?

Les bateaux ont navigué :
Jean Luc sur An Eskemm avec Claude V et Domi H
Les 2 équipages avaient dîné ensemble vendredi soir, A6 démarra à 9h le samedi matin, An Eskemm attendant les 12° au thermomètre, ne partit qu’à 10h.
An Eskemm court après A6 dont la VHF en position « low »ne répondait pas.
Objectif : arriver avant midi à Saint Denis pour aller acheter des huîtres...mission qui sera accomplie par l’équipage d’A6, A6 qui n’a jamais aussi bien glissé sur l’eau, dixit Pascal (il félicite ceux d’entre vous qui ont poncé la carène)
Les 2 bateaux quitteront Saint Denis à 14h, avant l’heure fatidique et un sondeur limite.
Aller virer la bouée Sud de Boyard, et avec 10 noeuds de vent, An Eskemm est devant.
Avec ces fichus petites marées, pas possible de rentrer à Boyardville.
A6 fait un mouillage à l’île d’Aix, An Eskemm préfère rentrer à La Rochelle, avec un vent qui a viré au Nord.
An Eskemm fait bien du 90° bord sur bord. (Revoir le cours de JL sur « vent apparent »)
Plus de 20 noeuds dans la nuit, 16 noeuds le matin quand nous allons rejoindre A6 à l’île d’Aix ...sans les trouver, remontons vers les Sablonceaux , puis les Minimes au près où nous arrivons à 14h30 pour déjeuner.
 Pour A6, un équipage de jeunes,Christophe, Charline (qui consomme trop d’eau à bord, et seule la citerne avant était remplie...A6 traine moins d’eau ainsi ?!), Pierre, Florent et Pascal. Même trace qu’An Esquemm le samedi, Saint Denis, Boyard Sud, prise de coffre devant Sainte Catherine pour y passer la nuit en compagnie de 12 autres navires.
Dimanche matin, un jolie bord jusqu’au delà du pont de Ré: 8 noeuds en 60mn!
Mouillage déjeuner à l’abri de la falaise.
Le spectacle de 2 ou 300 voiliers pour la Parade Nautique.
Tous contents de ce beau week-end,
AB

Billet du mardi 10 avril 2019

Bonsoir,
J’ai tout mon récit dans l’ordre...mais l’envie de vous le donner en désordre.
Oui, un journaliste doit être au plus près de la vérité, il doit relater des faits, rien que des faits objectifs...ok , il peut commenter, voir un peu les analyser.
Il doit des fois attendre le mercredi AM pour que des précisions importantes soient révélées...
Et ne rien cacher à ses lecteurs, leurs donner en ordre ou en vrac tous les événements, afin que vous lecteurs, vous Croiseurs, vous puissiez analyser les faits, prendre les bonnes décisions : pour l’heure, la priorité c’est d’aller sur le superbe site des Croiseurs, vous inscrire sur les week-ends, les convoyages, les croisières...ok, c’est écrit 
« complet »?  Que diable, inscrivez-vous tout de même, on vous trouvera un deuxième Gib Sea 43 à Corfou! 
Oui maintenant aux « Croiseurs d’Aquitaine » tout est possible, rien n’est figé !
Dans la vraie vie, oui,les convoyages ça se remplit, des « croisières rapides » ou «convoyages lents » (dont le tarif devrait être proche de tarif Croisières -25% ou 75% du tarif Croisières...ou 5 jours tarif convoyage, 4 jours tarif Croisière...on re consulte nos docteurs en sciences dures et vos avis personnels?)
Claude recherche des enthousiastes pour le convoyage Calpe Palerme: foncez !
Revenons à hier soir : en arrivant, un grand panneau au dessus du bar: « un verre de punch (aux fruits  exotiques) pour 2 tickets »...
Il est temps d’acheter un nouveau carnet.
Cela expliquant qu’il est déjà 20h15 quand Mr le président cherche à regrouper ses troupes...et là, tel César, Pascal se drape dans nos nouveaux  étendards qui permettront  de retrouver nos bateaux dans les ports étrangers où vous rejoindrez leur bord.
(Photo jointe)
Madame la présidente nous fait l’honneur de sa présence, non pour se draper, mais cela nous vaut une « page culture » ...Pascal vous invite à aller voir un film de mer qui passe actuellement à l’Utopia: « STYX », film allemand qui vous mène en bateau à voile vers Gibraltar ...Pascal a été emballé, ok, hélas ce jour, séance à 13h45...encore un cinéma pour retraités.
Ce mois d’avril est décoiffant aux Croiseurs, le roi Mage tombé de son Brompton made in London, brexit responsable ou rail de tram d’autrefois ?
Croyant aller faire le tour du Monde, sa route s’arrête à Saint Martin, trempé, non admis pour sa rééducation au centre de thalassothérapie...il n’y passèrent qu’une nuit...
L’équipage croisa l’âne de l’île de Ré dans son pantalon, seule Brigitte a une plus belle salopette...
Justement, c’est Brigitte R qui a composé et qui drive les équipes qui tiendront notre stand au Salon Nautique d’Arcachon, vendredi samedi dimanche : gros travail avec une soirée jusqu’à 22h,
 le but: doubler notre nombre d’adhérents qui est déjà en croissance exponentielle depuis janvier avec cette politique de rajeunissement de l’espèce.
Et ça marche: ce jour, plus de 10 membres ont moins de 40 ans! (Sans comptabiliser les moins de 6 mois)du jamais vu!
Tous les Clubs vieillissent, nous on rajeunit !
Mais ceux de plus de 80 ans, en plus ,on les conserve...à condition qu’ils bossent et nous fassent des crêpes ? 

Un bateau a navigué :
Thomas n’est pas là, la sacoche non plus, c’est Philippe M qui nous fait le récit du week-end sur An Eskemm: 
Philippe est ravi, séduit lui aussi par ce RM 880, 4 courageux à bord (Serge, Alain , Thomas le chef et Philippe)partis à 10h pour aller mouiller à La Flotte sous des abats d’eau. Sous voiles jusqu’au pont de Ré, puis faute de vent et excès de pluie, An Eskemm  les réfugie à Saint Martin pour sécher leurs cirés en regardant leurs choppes de bière. »
Chance du dimanche, soleil revenu, l’écluse ouvre de bonne heure, à 8h nous partons »
Noroît passé NW, belle journée de voile, île d’Aix, fort Boyard, retour à La Rochelle vers 16h, vent de travers.
Philippe a pris beaucoup de plaisir sur ce bateau , il pense qu'on peut y loger à  6...
Il a bûché à fond les « modes d’emplois papier »(très bien faits) cherchant « quand faut il mettre les bastaques? »
 réponse : juste quand on installe La trinquette! Merci Docteur,

Oui, tous ce monde s’est déplacé ce soir, pourtant pas de topo...
Qu’est-ce qui fait qu’on fait salle comble, à guichet fermé ?
Fifi est au manettes, ce soir, nouvelle folie d’avril, « on mange tous ensemble » dixit Pascal, repas  créole, ça va être pimenté !
Qui m’a pris mon assiette, mes couverts? certaines places ont été louées 3 fois? et ici pas de ronds de serviette, ils sont ? Certains en ont vu 50, 60, 80?
Il n’y aura pas de restes.
Soirée bien joyeuse et tout se finit par les  oeufs au lait de Jean Luc et plein d’autres desserts. La diététique moderne recommande « zéro sucre »
Et le caramel docteur ?

Bien sûr nos 2 bateaux naviguent le week-end prochain , il reste 1 ou 2 places.
Tous les autres iront  à  Arcachon,
De la place aussi pour le week-end de Pâques, 3 jours, c’est mieux que 2,
Bonne nuit, AB.

Billet du mardi 3 avril 2019

Bonsoir,
A un jour près, vous avez échappé au poisson d’avril...pourtant je croyais bien que la photo du maquereau pêché par Claude était en plastique tellement il brillait et tellement il ressemblait à un maquereau ? Un deuxième fut péché...plus serait mentir.
Une pensée pour notre président-ouvrier-charpentier qui a passé ce mercredi à travailler au sein du nouveau local...Vous avez tous vu l’énorme dimension des poutres en bois lamellé-collé sur lesquelles le plancher reposera?
Sûr, c’est reparti pour plus de 50 ans!
Pascal nous livre quelques bonnes nouvelles au sujet de ce nouveau local, le dossier est administrativement bien bouclé et il vous demande de noter notre prochaine journée de travail de charpentier : mardi 9 avril.
Notez ce même jour notre repas mensuel, il sera exotique et concocté par Fifi.

Mais il est temps de venir à l’événement majeur du week-end dernier : le récit que vous attendez tous, le 1er grand événement de printemps: la remontée de nos bateaux à La Rochelle, et c’est Didier qui prend la parole : il insiste sur la qualité de nos décideurs dans le choix de la date, meilleures conditions on ne pouvait rêver, la baraka :
Temps merveilleux, vent de Sud Est force 2 à 3 idéal, 2 bateaux parfaitement entretenus, lustrés. Aliénor est qualifié de « très beau » avec ses flancs blancs, son ancre argentée et son intérieur cosy avec ses nouveaux coussins velours.
Il est temps de féliciter nos adhérents qui ont été les plus actifs et les plus présents sur les travaux d’entretien. On a rarement vu un si bénéfique travail d’équipe !
(Idée de l’auteur de ces lignes: la création du prix du meilleur 
«dévoué disponible bricoleur bateau »...c’est aussi valeureux que « meilleur barreur »?)

Didier nous explique la journée du vendredi: oui, il fallait sortir les bateaux la veille du grand départ .Tout est parfait, l’éclusage a commencé à  12h45 comme prévu.
A 13h, la porte s’est ouverte, permettant de passer de l’écluse 1 à l’écluse 2...
Hélas, problème terrestre, le tram ne pouvait pas passer sur le pont ...parce que des voitures étaient illégalement stationnées sur le pont!
Le point d’orgue, fut l’arrivée des policiers, de la fourrière, de cet homme prétentieux avec sa grosse BMW (pléonasme) qui paya cash (300€ nous dit Gérard) pour qu’on redescende sa bagnole du camion ! Scandaleux , et cela a rempli de colère l’éclusier!
Nos équipages en profitaient  pour prendre l’apéro  ...ouf, à 15h les bateaux pouvaient enfin sortir.
Samedi matin, après la visite à bord du président, de sa femme et d’un japonais...les bateaux quittaient Bordeaux, allant saluer les piliers du pont Chaban:
 Gérard ,malencontreusement fut bousculé et laissa couler sa paire de lunettes...au pied de ce même pilier,
(Avis aux pêcheurs de Gironde: prime offerte à celui qui repêche les lunettes de Gérard, canelés offerts en échange de bouts de ficelle ).
« On a refoulé le courant jusqu’au Bec d’Ambès, Aliénor voiles en ciseaux, An Eskemm sous spi, puis le courant nous poussait à 10noeuds sur le fond.
Ce courant...a modifié notre allure de vent arrière...(ceux qui vont assister au topo de Jean Luc comprendront)
Arrivé au Verdon à 19h30, soirée tranquille sans équipages réunis, parce que demain matin départ à  4h30 AM , nouvelle heure !
Le courant traversier a obligé Aliénor a s’aider du moteur pour passer la bouée Sud, cap 210 dans les passes,
Nav de nuit, passes passées comme dans un rêve...à 8h30, Claude relaye Didier, c’est là qu’il pêche ses 2 maquereaux.
Rentré sous voiles jusqu’à La Rochelle, en short et t-shirt, à  14h30, Aliénor s’amarre cul à quai.(c’est peut-être pour cela que le voisin de ponton ne l’a pas reconnu...ou parce qu’il était si propre?)
On vous a signalé qu’ An Eskemm était drivé par Christophe, aidé de Gérard sans lunettes, Brigitte, Mickael et Noëllie ...et 6h de moteur seulement.
2 chefs de bord sur Aliénor pour encadrer Chantal, Catherine, Pascal, Lucile et Sébastien...
Les grosses vagues de Chassiron étaient magnifiques...

La soirée n’était pas finie, un deuxième feu d’artifice nous attendait : le super topo du professeur Jean Luc!
Comme lors de son précédent exposé avec sa maquette d’Imoca, il nous a bluffé .
Oui, un topo, c’est du boulot, et quand ça se voit, c'est que 2 fois plus de boulot  a été fait pour préparer ce dernier...
Le sujet: LE VENT APPARENT, un bien beau sujet (ok je vous envoie 2 photos)
Quand le vent apparent change, changez de tenue...
« Le vent a forci »... « non ,c’est le vent apparent qui avait changé »
Au final, on apprend qu’ Aliénor est au mieux  à 40°du vent apparent, entre vent apparent et vent réel il y a 11°, cad qu’au près  vous êtes déjà à 51° du vent...sans compter la dérive, soit à 60° du vent réel...idem sur un catamaran, beaucoup s’en contentent!
Le même calcul sur An Eskemm donne 30°+10+7= 47°

D’autres questions ? Super Jean Luc.
Bonne nuit,
AB

Billet du mardi 26 mars 2019

Bonsoir,
Quelle effervescence ce mardi soir autour du bar! Quel en est la cause? 
Dernière ligne droite avant la remontée des bateaux vers La Rochelle, 1er convoyage de printemps, fin de l’hivernage et des travaux effectués par vous tous, du bon travail vous avez fait...récompense, un Aliénor presque tout neuf avec ses nouveaux coussins, ce chic velours qui les recouvre, c’est tendance.
Certains de vous ont beaucoup travaillé pour permettre à l’ensemble du groupe de repartir naviguer, merci à eux.
Mais il reste encore  quelques petites tâches à accomplir : si une équipe pouvait se constituer vendredi matin pour achever la préparation....il faut encore remettre à poste grand voile et génois ainsi qu’un dernier coup de balai. Denis insiste sur l’importance de fixer une face de velcro en remplacement des anciens velcros collés sur les parois latérales des contreplaqués du carré d’Aliénor : ainsi scratchés les coussins tous neufs ne risqueront pas de tomber, s’abimer, se salir...Prenons soin de ces beaux coussins.
Bon, depuis 20h Pascal a pris la parole, il a subit lui-même cette effervescence, le discours n’a pas été préparé, les idées se bousculent dans sa tête, « Qu’est ce que je voulais dire? », « On commence par quoi? »....faut dire que ça chahute un peu autour du bar, mais le président hausse la voix et annonce : « les bateaux remontent à La Rochelle samedi, l’écluse sera passée vendredi à 13h, les bateaux quittent le quai à midi...et avant, les tâches annoncées précédemment seront effectuées.
Chantal, Jean Michel, jean Luc, Didier, Gérard, Claude et Bernadette seront présents.
Ils assisteront à l’éclusage, quel grand moment !
Abordons l’autre grand sujet, l’agenda, le site « des Croiseurs », et Pascal de commenter: « on sait si vous allez souvent sur le site »...nos adhérents anti Stasi et anti « grandes oreilles »(soit 99%) font « HOU »!
Et là, Pascal, tout excité, nous annonce que la moyenne des clics, qui était de 300 (par mois...ou par jour?) est passé ce mois ci à 450 clics! Énorme succès, même si certains membres n’y arrivent pas (plus tard dans la soirée, Pascal prendra Philippe B sous son aile et devant l’ordinateur pour lui faire une démonstration).
Oui, vous vous précipiter dès le mercredi matin pour aller lire « le billet », et quand il n’est écrit qu’à 22h30 vous avez nerveusement cliqué 20 fois pour rien? Humour.
Restons modeste, on n’est pas encore à 200000 lecteurs !
Pascal insiste aussi pour signaler que ce site n’est pas figé, ça peut bouger, un chef de bord peut changer de bord, de dates, par exemple les 9 jours de nav prévus en mai ont été scindés en 5+4!
Le point est à faire sur les convoyages , il reste 2 places sur le magnifique parcours Corfou Palerme.
Discussion est entamée sur le tarif des « convoyages lents » que d’autres prononcent  « croisières rapides »...à vous de voter?
Par contre, la proposition de Pascal semble très honnête : on a 600 miles à effectuer, les jours où l’on fait 100 ou 120 miles par jour, c’est tarif convoyage, contrat remplis, s’il reste 3 ou 4 jours sur 9 jours, on peut adopter le régime croisière (apéro, baignade et farniente)...et là, tarif « croisières »? Gilets jaunes, brassières oranges, ciel bleu.
« On gère son temps comme on veut »...suffit d’amener le bateau à bon port à la date prévue ! Donnez vos avis...
D’autre part, pourquoi limiter à 6 le nombre de navigateurs en croisière...on a un bateau avec 8 couchettes? Donnez vos avis...
Le topo (long, comme tous les 4ème mardis du mois, topo court les 1 er et 2 ème mardi) de ce soir est annulé à cause d’un empêchement personnel contrariant la venue du professeur . 
On rappelle que chacun de vous peut faire un topo, ce n’est pas réservé aux chefs de bord...on attend vos propositions?
Consultez vos horaires de marées pour samedi et trouvez l’heure de départ de nos bateaux..non ce n’est pas à 3h du matin...
Jo, Claude, Fifi, Pascal, Francis continuent à travailler dans le nouveau local, journée du 3 avril la semaine prochaine ,
Bonne nuit,
AB

 Billet du mardi 19 mars 2019

Le billet du mardi, écrit le mercredi à 20h, oui ça peut poser un problème: quand à 20h15, le mardi soir, Jean Luc demande de la main d’œuvre pour le lendemain matin 10h(« le premier arrivé fait le café ») ...soit il trouve 2 volontaires au sein du groupe présent, mais déjà un sous groupe « travaux dans le nouveau local » dirigé par Pascal recrute aussi: Fifi, Jo (et Serge entre midi et 2 qui viendra brancher les fils) le composent.
Finalement,  JL a trouvé un poids léger pour monter au mât, ajuster ce mât d’Alienor au fil à plomb...oui, vous êtes nombreux à déjà regretter de ne pas avoir eu cette info hier soir: le jour du printemps, rater une journée ciel bleu, grand soleil, vous vous en mordez les doigts? 
L’après-midi, Jean Luc a du finir peut être seul les tâches diverses, genre envoyer le génois, peut être pas envoyer la GV parce qu’il attend le coulisseau de Hollande (le plat pays).
Revenons à hier soir : Président Pascal (PP) prend la parole : «  il y a CA ce soir »....ceci explique que nos membres actifs soient venus beaucoup moins nombreux que mardi dernier...
« Le planning du site est débloqué, tout re fonctionne, vous pouvez vous inscrire aux week-end nav et croisières d’été...2 sont déjà complètes (on se répète).
Maintenant, il faut remplir les convoyages, « équipiers efficaces, non somnolents et vigilants » précise Claude.
Il y a de la place pour le Bordeaux La Rochelle dans 9 jours : départ 3h du matin le samedi , les bateaux passeront les écluses le vendredi AM.
Joel devra réviser le phénomène des marées et connaître les éléments influençants sur ces mouvements liquidiens: nos équipements électroniques et informatiques n’ont aucun effet  la dessus : on confirme 3h du matin !
Samedi il y a atelier-entretien sur nos bateaux : Claude G recrute.
Camille arrive avec sa cocotte minute et la soupe à la citrouille de son jardin...pas de soupe à la grimace ce soir. Ouverture du CA, le président nous énoncera les grandes décisions mardi prochain.
Bonne soirée,
AB

 Billet du mardi 12 mars 2019

Bonsoir,
Mais quelle ambiance, à 20h, notre local est bondé, ça discute dans tous les coins, une vrai foire...quelle en est la cause ?

Le retour d’Afrique de notre président ? No « Out of Africa », plutôt « Africa » de Yannick Noa...ambiance reggae mixée de « ça chaloupe » des membres « retour des Antilles »;
Le bruit court que des cubis  de Rhum ont été introduit sur la zone? On découvrira celui de Jo C à 23h30,
Oui, les vapeurs de Rhum font leur effet, le comptoir du bar est couvert de tickets et pour 2 tickets vous avez un t’punch... il s’en est tellement servi qu’il y a pénurie de citrons verts, et l’artificiel étant périmé depuis 22 mois, pas grave, on mettra du 🍋 Oui, il doit y avoir une autre raison?  On nous a bien promis une surprise ? Suspense ...
En attendant Président Pascal prend la parole..après plusieurs secousses de 🔔 
Il nous annonce, euphorique, « le président  est de retour »!
Discours à la fois politique et très pédagogique, un président qui veut être
 « à l’écoute », il désire vraiment que nous tous réussissions....à aller sur le site (et je vous jure, avec son aide, même moi, j’y suis arrivé ! Le 2 ème mot de passe était le bon, la 2 ème adresse e-mail était la bonne, Kafka envolé dans les vapeurs de Rhum.
Et nous avons beaucoup d’adhérents très brillants au sein de notre club, car déjà beaucoup d’inscriptions sur nos croisières d’été...certaines déjà complètes...oeuf sur la galette compris. Revenons au discours :
Des faits et des actes précis :
Vendredi 15 mars, après demain, 7h30 du matin, mise à l’eau des bateaux . Jean 👖 Luc, Pascal, Denis, JM et Michel qui se rajoute au dernier moment...
A 10h, l’affaire doit être bouclée.
Mardi 19 mars , 8h: préparation du mat d’A6 et son acheminement vers la grue de Marine 33, à 14h, matage .
La semaine prochaine, mercredi et jeudi, Pascal organise 2 journées de travail au nouveau local avec Claude V.  D’autres volontaires aptes à réfléchir  et à calculer sont invités, Jo se propose, demande s’il faut amener un marteau pour préparer la grosse poutre et mettre des solives .
Puis Pascal re aborde la virtualité de nos liens de communication inter membres :
Le ludique et si performant site des « Croiseurs d’Aquitaine », quel outil!
Il insiste, « si vous rencontrez des difficultés sur notre site internet, vous allez sur l’onglet(pas de bavette) « photos », et là extraordinairement virtuel les photos ...des chefs de bord apparaissent avec leur n° de téléphone 📞...cela pour vous inscrire...à toute heure, n’hésitez pas à  appeler la  hot dog line Pascal « qui n’aura peut-être pas la solution mais aura la connaissance du problème »! Sagesse africaine ...

Petit rappel pédagogique : encore 20 anciens n’ont pas réglé leur inscription...dont un (qui a ramené de Martinique un cubi de Rhum) qui se précipite alors auprès de la trésorière.
Donc c’est très simple, votre cotisation est réglée (213€ avec la licence si pas de réduction ), vous allez alors sur le site, pour vous inscrire, au niveau du « calendrier »,
Vous cliquez dessus, une page s’ouvre, « je participe »...et on s’inscrit à la croisière  d’été.
Les convoyages : le 15 juin, Aliénor quitte La Rochelle pour Lisbonne, Christophe C. chef de bord.
Claude prend le relais pour 3 semaines, il nous promet Syracuse avant  Corfou. Les 2 premières croisières sont pleines...mais on peut toujours se casser un  
La 3 ème, à compter du 14 août rejoindra Palerme, après avoir déposé Penelope . Septembre, convoyage retour tranquille, peut être 2 cessions de 10 jours .
Et notre président de re insister, « n’hésitez pas à demander »
Les « Grands débats » nous influencent...
On ne veut pas un seul 😢 frustré ici! du dialogue !
(Tonnerre d’applaudissements)
Bon revenons au début, à la surprise promise et annoncée...
La surprise c’est ce diner qui nous attend, on a du limiter à 40 les inscriptions..peut être parce que 2 x 40 =
Oui, c’est Gérard qui nous a préparé des extras pour fêter son anniversaire! Son discours solennel nous conte le  plaisir qu’il a à être aux Croiseurs d’Aquitaine!
Cannelés salés en entrée il nous a confectionné, Joues de  porc en plat de résistance, Crêpes au beurre salé en dessert avec une flute de Champagne !
C’était une belle surprise, tout se terminant...par un cubi de Rhum. Joyeux anniversaire Gérard !
AB

 Billet du mardi 05 mars 2019

 Notre chroniqueur en chef  A.B. nous envoie ses amitiés de PHNOM PENH par 37° de chaleur . Il rentrera très bientôt de sa mission ....

Et pendant ce temps, au local, les croiseurs étaient bien au Rendez vous hebdomadaire, avec d'abord le passage obligé par le bar, tenu ce soir là par Brigitte, Dominique et Chantal.  A  20H30, début de la réunion, avec Bernadette (toujours en manque de président ...) :

  Le repas prochain du Mardi 12/03 . Rien à dire de plus, vous avez reçu le mail de Claude avec les informations. Donc inscrivez vous rapidement. Vous avez dit, SURPRISES ....??!!!

  Les TRAVAUX :

     Passés -  WE denier sous la responsabilité de Jean Luc. 6 personnes. Samedi/dimanche

Essentiellement  nettoyages divers,  coffres /équipets / inox / W C / - marquage des pare battages ( à terminer) - démontage lampes - drisse solent passée dans le mât etc........

     A venir - WE prochain avec THOMAS.  Brigitte /PascaL/ Patrick et Gisèle se sont inscrits, mais si vous souhaitez les épauler appelez THOMAS ;

D'autres date de TRAVAUX sont à prévoir : merci d'appeler Jean Luc  

 - Entre le 11 et 14 mars  pour anti fouling (en fonction météo)

 - 15 Mars  mises à l'eau

 - entre 18 et 20 mars  préparation du mât pour remâtage

   TI BAC a navigué ce W E : en régate avec peu de vent. Résultats, 1° manche disqualifié / 2° manche disqualifié / 3° manche annulé. A la demande  Didier peut vous narrer avec humour le parcours. Mais prochaine régate le 6 Avril .....!!!!

  Bernadette informe de notre participation au salon nautique d'Arcachon  12/13/14  Avril. la commission COM chargée de l'organisation.

En suivant, nous sommes tous priés de déguerpir, pour cause de REUNION des CDB. Au programme, croisières, W.E. etc ....

A ++

P.S. : Bon anniversaire chère Elisabeth E. !!

 Billet du mardi 26 février 2019

Une belle fréquentation au local des Croiseurs en ce mardi 26 Février, et même de l' effervescence dans l'air ! Le temps exceptionnel qui augure de la prochaine saison de voile ???

Au bar Chantal et Lucile /   Autour de Claude G. la Commission Accueil des Croiseurs est réunie pour un briefing de travail. /  Bernadette, enregistre de nouvelles adhésions sur son coin de table. Voila pour le décor !

      Bernadette (en l'absence du Président) commence par "le point" TRAVAUX : ils avancent bien.....

le W E dernier, une douzaine de membres sous le haut patronage Claude G. : Atelier WINCH pour les 2 bateaux . Démontage /graissage / changement ressorts   tous les winchs y compris le guindeau   etc..........

A noter qu'un atelier VERNIS était également ouvert sur le site de ...LANTON. Ponçage / vernissage. La table du carré y ayant été transportée. Le remontage s'est fait le Samedi. Bref !!! ça bien bossé !!!!  mais aussi bien  mangé : champagne, colombo etc ..... Le Dimanche a donc été décrété jour de repos !

     Jean Luc s'empare de la parole pour vendre son W E TRAVAUX  2/3 MARS : essentiellement NETTOYAGE (avec gants). A partir de 10H

Nettoyage  coffres / équipets / inox  / quille ANN ESKEMM / annexes

Polissage 1/2 coque

joints  WC  / joints hublots (voir Denis)

Quelques membres se sont proposés, mais pour plus d'efficacité, Merci de confirmer par SMS à JLH, votre venue au   0607951342, sachant qu'en fonction de l'avancement, on poursuivra ou pas le Dimanche.  Marie Pierre apporte un gâteau et chacun apporte sa gamelle......

En suivant                                                       TOPO 1° SECOURS by  Claude G.

Avec l'écoute attentive de Charline (toute nouvelle adhérente Croiseurs) accessoirement dans le civil médecin urgentiste.

Les risques encourus : brûlures / fractures /noyades / insolations / étouffements etc........

Conséquences : état de choc

   Pour la suite, contacter Claude car  J'ai écouté comme tous les membres présents ce topo intéressant mais sans enregistreur comme notre célèbre journaliste A.B.

A noter, que Bernadette et Chantal (en PLS) nous ont fait des démonstrations en action très crédibles !

Prochain épisode : Comment lancer les secours en mer

A ++++++

Billet du mardi 19 février 2019

Bonsoir,
Affluence hier soir, inhabituel pour un mardi «vacances scolaires »: peu d’années en arrière, entre les grands parents qui gardaient leurs petits-enfants, les nantis partis naviguer aux Antilles et la grippe nous nous retrouvions peu nombreux.
Les temps changent, le club a rajeuni, pas encore de miracle mais espoir: pensez à envoyer vos certificats médicaux ou «questionnaire santé » à Didier pour avoir la mention « régate, compétition » sur vos licences. (Merci Didier de nous renvoyer les modèles...)
Oui, rajeunir passe par l’expérience Régate.
Bon, pourquoi tout ce monde ce soir?  
Bien sûr le professeur Didier P. avait fait sa promo , e-mail alléchant...oui le professeur allait nous parler du MAGNÉTISME !
Tous pensaient qu’on prendrait un ticket en entrant, que el professor poserait ses mains sur nos têtes pour nous magnétiser, nous guérir de nos tendances à fumer et à boire?
Que nenni...le cours n’était pas sur le MAGNÉTISME animal ...
mais sur le MAGNÉTISME Terrestre! Pour des marins...
Notre jeune docteur en physique étant absent, il fallait s’accrocher pour comprendre la rotation de la Terre qui excite ce noyau-aimant au centre de la Terre, créant un champ magnétique qui part du pôle Nord au pôle Sud..mais s’échappe beaucoup plus loin...20000kms au delà !

La force de Coriolis est évoquée mais devrait faire l’objet d’un cours spécifique...
Là, ceux qui ont bu 2 t’punch ont déjà décroché, ceux qui n’ont bu qu’un t’punch sursautent en apprenant que l’on doit nôtre survie à ce champ magnétique qui nous protège des particules élémentaires...non, des particules solaires !
Et ces particules solaires sont mortelles, même avec de la crème anti solaire indice 50.
Les aurores boréales visibles aux pôles suffisent elles à nous rassurer?
Retenez ceci: le champ magnétique est VITAL! Sortez vos cartes, c’est gratuit !
Savoir que ce champ magnétique s’est inversé 30 fois depuis la naissance de la Terre, les bras nous en tombent,
Retenez en priorité, marins vous êtes, que ce pôle Nord magnétique ne correspond pas au pôle Nord géographique,
Oui, vous le savez, excepté la bande de jeunes qui n’ont pas encore le permis hauturier...le Nord magnétique, c’est celui indiqué par l’aiguille  de nôtre compas (boussole)...oui , un jour, nos géographes ont décidé de fixer un Nord géographique ou Nord vrai qui est le sommet de la Terre.
Ces 2 Nord forment un angle: la DECLINAISON.
Et cet angle a beaucoup varié, à cause de ce Nord magnétique qui se balade du Nord du Canada au Nord de La Sibérie.
Passons du compas de relèvement à la table à carte...ouf!  chanceux vous êtes, dans nos Bassins proches et actuellement, cette déclinaison est proche de zéro !
En 1980: 5’20, mais qui se souvient de 1980?
Rendez-vous dans 10 ans...elle sera Est (signe —)
Et le GPS ( Jean Luc demande un changement d’appellation...Ras le bol US Army...) vous donne le Nord géographique!
Et pendant que Didier remerciait son auditoire, la Terre continuait à tourner, il devait finir à 21h son exposé, imposé par de petits événements terrestres (la rocade était fermée entre les sorties 2 et 4?)
Avant d’être magnétisé, Claude G. avait pris la parole pour nous parler du Cyclope ...c’est à dire des croisières d’été sur Corfou.
Volotea  va vous y mener, mais le billet est 2 fois moins cher le mercredi (115€)que le dimanche(250€)..ne devons nous pas faire le choix de démarrer nos croisières le mercredi ?
Déjà, tous ceux qui sont partants peuvent envoyer un e-mail à Claude...
On peut aussi le rejoindre pour les travaux du week-end...
Le 5 mars, nos chefs de bord sortent les croisières dans le détail.
Pensez à décliner vos positions, à envoyer vos certificats médicaux et régler vos cotisations .
NB: tout cela s’est déroulé en l’absence de notre président parti cueillir des  roses au Kenya ...pour lui et d’autres (vieux  antillais) j’ai essayé d’être pédagogique dans le résumé de ce cours pour ne pas perdre le Nord...oui, la fille de Dunkerque nous a quitté, la fille du Nord navigue à Saint Martin)
Refrain...
Bonne nuit,


AB

Billet du mardi 12 février 2019

Bonsoir,
A tous ceux qui ont raté la tartiflette de serge...tant pis pour eux, il n’en reste plus!
Prochaine cession à Megève  ou saint Moritz mais les chèques n’y sont pas acceptés.
Et évoquons le déjeuner de samedi...(c’est bien connu, on veut bien travailler sur les bateaux, mais on veut bien manger!)
Et c’est la surenchère, à ce jeu c’est Denis qui vient d’établir un nouveau record : 
16 travailleurs présents sur la journée de samedi , et ils ont été gâtés : Huitres bio, (l’adresse de Didier à Andernos) avec du vin blanc apporté par Philippe (le vigneron), terrines de pâté maison, poulets rôtis et ses pommes de terre au four...
Bien sûr le matin, des croissants avec le café.
Mais le travail a été fait, la liste est longue, Denis prend le micro pour nous en rendre compte en détail: 
« On s’est attaqué à de grands travaux parce qu’on était nombreux »....
Précisons qu’un très bon management accompagnait chaque atelier, avec un chef de travaux dédié : par exemple Bernard à l’atelier « peinture du portique d’A6 »...on va y revenir.

1/ Atelier « changement des joints caoutchouc de tous les hublots de A6 ».
Vous savez que tous les coussins du carré seront changés, un beau velours turquoise a été choisi, donc pas question de laisser perler la moindre goutte d’eau  dessus.
Impératif : zéro humidité...et ça marche!
Bien sûr c’est un travail fastidieux, seules les dames pouvaient réaliser ce travail.
Il reste à faire le panneau du pont avant, elles n’avaient plus assez de fournitures.
2/ Déjaunissage  de la coque et le polissage...gros travail, mais résultat spectaculaire : ça fait des années qu’Aliénor attendait de briller ainsi de la proue.
Plusieurs doivent avoir des tendinites aux épaules à tenir à bras tendus les lustreuses.
3/ la baille à mouillage a retrouvé l’aspect du neuf, déjaunie également, toute trace de rouille enlevée pour accueillir la nouvelle ⚓️ toute neuve, chaîne neuve également.
(Prévoir une grosse manille pour unir les 2)
4/ traitement antirouille de la quille , meleuse,ponceuse,
5/  Nettoyage de l’hélice, enlever et changer l’anode.
6/ la préparation du portique, déjà évoquée, ponçage, enlever les traces d’alumine et de corrosion, passer une première couche  de primaire époxy,
Il restera à laquer avec du polyuréthane au rouleau laqueur.
Ce fut une très belle journée, je ne vous re détaille pas le repas...
Conclusion : vous tous pouvez venir travailler, même si vous croyez ne rien savoir faire, aucune compétence n’est requise et il y a plein de choses à faire ».
Quelques travaux ont également été réalisés sur An Eskemm
Mise en place d’un rideau pour créer une intimité dans la cabine avant,
Didier et Jean Michel ont oeuvré,
Signalons que ces travaux avaient commencé dès le vendredi : Claude G. chef du poste « vernissage des boiseries d’A6 » secondé par Jean Pierre, Claude, Jean Luc, Didier, Bernadette...
Portes démontées, poncées, 6 couches de vernis, 3 déjà étalées.
Le week-end prochain venez rejoindre Pascal au poste « sécurité », gilets rouges, papiers, cartes et plus.
Les travaux d’hiver continuent,
Bonne soirée,

Billet du mardi 5 février 2019

Bonsoir,
Oui, vous aviez été avertis, mardi dernier, 29 janvier: exceptionnellement le local des Croiseurs restait fermé parce qu’une tempête allait s’abattre sur la région.
Même le restaurant sur la péniche est resté fermé, il y avait de la houle sur les bassins à Flots.
Là est la raison de la non écriture du billet du mardi 29 janvier...Merci tout de même à tous ceux qui se sont inquiétés de ne pas le recevoir...(et le chercher dans leurs spams)
Merci pour vos mails et sms.
(Par contre, Christine E , je pense que l’on a piraté ta boîte ? L’email me demandait de te « rappeler en urgence » à 5h10 du matin! )
Bien sûr, j’ai failli tout de même écrire « un billet du mardi » quand j’ai reçu cette information de notre secrétaire général le 29 janvier...il y avait tellement à raconter...sur la journée AG du samedi 26 janvier, et de la soirée?
Mais vous étiez presque tous présents ce samedi et témoins du grand  succès de Claude G. dans les urnes et aux fourneaux, de Christophe C. dans les urnes, au service et à l’ouverture des huîtres.
Hier soir, peu de débats, parce qu’à 20h30 précise commençait le CA, avec ses 3 nouveaux élus et élection à bulletin secret du nouveau bureau.
Arrivé à 20h30, je n’ai eu que peu d’informations sur le « peu de discours » avant le CA.
La marche en avant des travaux au niveau du futur local a dû être évoquée?
L’important , c’est le week-end prochain: une grosse équipe de volontaires sous la houlette de Denis, entreprend l’entretien de nos bateaux.
Étonnant, nostalgie le retour, le tableau métallique a été remis en fonction : vous pouvez vous y inscrire pour ces week-end « travaux »: ce tableau est dans notre local, les 2 bateaux sont devant le local. La tempête n’a pas eu de prise sur eux, Jean Luc les avait fait orienter dans le bon sens au grutage.
Inscrivez vous également au repas de mardi prochain : tartiflette.
Bonne soirée,
AB

Billet du mardi 22 janvier 2019

Bonsoir,
Pascal a insisté pour que la cloche soit sonnée à 20h précise, afin qu’il puisse nous développer les événements majeurs, et ce dans l’ordre chronologique :
- jeudi AM (= demain!): Jean Luc, Jo, Pascale...un volontaire de plus est invité ?
RDV à 14h30 pour préparer les bateaux à la « sortie de l’eau » de vendredi matin ! Oui, les bateaux sortent de l’eau, Denis, en mutualisant, a obtenu un tarif plus raisonnable. La grue fait toujours 120 tonnes , et a 12 mètres  de portée : venez, c’est une chose à voir.
Jean Luc préconise casque de chantier, chaussures de sécurité et des gants.
- Vendredi 8h du matin (beau temps prévu):arrivée de la grue, Denis vous attend.
On commence par An Askemm. On commence tôt pour finir avant la nuit,

Pour samedi, là vous tous seraient présents à notre Assemblée Générale annuelle...et beaucoup de monde au diner.
Chef de brigade, Claude G.: il recrute 3 personnes de plus pour sa brigade...3 mains se lèvent...le service à l’assiette sera assuré.
L’AG finit à 18h, la brigade doit être là à 18h30.
Claude a loué la vaisselle...pas de vaisselle à faire au final...vous danserez,

- Le futur local: rassurez vous! Monsieur Pichon, chef du port a bien ré confirmé que ce local et la zone technique devant sont dédiés aux associations, sont gérés par le Port et non par les promoteurs. C’est le Port qui a défendu ce projet..pour nous !
Merci à Claude V. notre menuisier qui veut s’investir dans les travaux : c’est du sérieux.
Le plus dur à gérer étant le calendrier des travaux, mais sachez que le jeudi 31 janvier, c’est travaux toute la journée.

Voila, place à la conférence de Jean Michel, marin expérimenté qui a même régaté à Saint Tropez sur de prestigieux voiliers.
Sujet : «  l’homme à la mer »
Oui, c’est très compliqué, même des instructeurs d’écoles de croisières réputées semblent l’enseigner sans le comprendre...eux-mêmes ?
Le PowerPoint est pédagogique, le discours aussi...à vous de faire les TP ..au printemps ?
A la fin, pour nous remettre en situation « extrême », Joel D nous fait le récit poignant et dramatique d’un drame qu’a connu notre club il y a plus de 30 ans.
Le bateau, c’était le Kriter 33, la mer très forte, route La Rochelle-Arcachon, au large de Lacanau. Trois « chef de bord » à bord et équipiers,
La cocotte minute avait brisé un hublot après que le voilier fut couché par un brisant.
L’homme à la barre avait disparu, violence extrême, situation de folie, leur camarade ils aperçurent un bref moment dans l’écume...puis très vite plus rien.
Le corps n’a jamais été retrouvé, « On n’a pas le droit de partir à l’eau! »
On s’attache, on met un gilet et on a un couteau dans la poche, parce que des fois il faut sectionner la longe...
Fin de soirée ,
A samedi...à jeudi ... à vendredi 
AB

 

Billet du mardi 15 janvier 2019

Hier soir, c’était vin chaud à la cannelle et autres épices offert par Nora. Peu de choses à vous raconter, vous êtes déjà au courant depuis ce matin 8h30 de l’événement majeur : 
Les travaux sur les bateaux ????♀️ commencent ce week-end, Christophe C vous attend.
(En toute discrétion, je peux vous dire que Noëllie a insisté pour que soit réparée correctement la porte -la serrure- du wc cabinet de toilette, le 1er en descendant à bâbord, sur Aliénor.)
D’autres veulent participer au démontage des winchs. D’autre voudraient élargir la porte d’accès au wc de An Askemm...
Denis N. responsable technique affirme que ses équipes sont dans les starting-blocks, « dès que les bateaux sont sortis de l’eau... » c’est là que Président Pascal nous annonce un petit problème : le coût très élevé du grutage ...une grue de 120 tonnes...ça consomme... 5 fois le tarif de La Rochelle ! Si quelqu’un a des relations chez grutier sympa? Ou envisager les travaux sur l’eau?  

Autre grand événement, vous en  êtes informés: Assemblée Générale samedi 26 janvier.
4 candidats pour 3 places, à égalité des points ...après le vote...si égalités des points =même nombre de voix (candidats, pensez à voter pour vous aussi)on procède à un tirage au sort.
Pascal précise : « on est bien d’accord, celui qui n’est pas élu...qu’il ne quitte pas le Club !».
Donc les 4 candidats sont: Chantal O., Claude G., Christophe C., Alain B., Et qui dit AG...dit repas..un peu haut de gamme.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’on a un nouveau traiteur qui ne se fait pas  payer, cad que si vous payez 30€, vous manger et buvez pour 30€!
C’est-à-dire que ce dîner va être exceptionnel. Après avoir testé ce traiteur, disons que cela va être l’équivalent d'un repas à  100-120 € au restaurant, vins et champagne compris.
 Ce traiteur c’est Claude G. et son travail s’appelle du « bénévolat »!
Inscrivez vous!!! A ce niveau de qualité et d’exigence, il n’y aura pas de rattrapage,

Bien sûr, les bateaux n’ont pas navigué ce week-end...et vous êtes heureux de les voir juste en face, dans la marina.
Autre info : les travaux du nouveau local commençaient ce matin, mercredi. Une page sur le site des Croiseurs va être dédiée à l’information sur l’avancement de ceux-ci.
Le site, le site.’allez y...geste symbolique, ce mardi à 20h53, Didier décroche le tableau métallique où vos noms étaient inscrits, accroché là depuis plus de 30 ans...

Enfin, pour conclure, saluons l’arrivée d’une nouvelle adhérente : Lucile . Il y a CA ce soir, on est prié d’évacuer la salle,
AB

 

Billet du mardi 8 janvier 2019

1er billet du mardi de l’année 2019, belle et glorieuse année à vous tous, courageux Croiseurs,

Prendre le dernier train pour La Rochelle ville vendredi soir, « intercités » qu’ils l’appellent  en langage SNCF, ça veut dire qu’il va s’arrêter très souvent , qu’à chaque démarrage, la locomotive diesel (la ligne Bordeaux - La Rochelle n’est pas électrifiée) émet ces bruits qui vous ramènent 50 ans en arrière .
Hélas, le peu de pixels de la nuit empêche de jouir du paysage, le wagon est très bien chauffé; seules, deux femmes , cadres dans le tertiaire , nous font profiter de leurs conversations téléphoniques : quel manque d’éducation et de discrétion, vivement la haute mer...
Arrivée en gare à 23h15, un chauffeur est là , notre président Pascal, direction les Minimes et le roof d’An Eskemm.
Information: on se couche, minuit vient de sonner et le départ est prévu pour 5h!
La suite, Noëllie nous la raconte dans quelques lignes...

Le président Pascal prend la parole devant une foule pressée de passer à table, mais tellement impatiente de tout savoir sur : « les 2 bateaux ont navigué de La Rochelle à Bordeaux »!
« En premier, nous avons une pensée pour Denis N qui enterrait sa maman aujourd’hui ». Toutes nos condoléances, nous t’embrassons.

Donc, vous avez vu, les 2 bateaux sont amarrés dans la « Bordeaux Marinas »,
Christophe , chef de bord sur Aliénor, délègue Noëllie pour nous conter cette navigation, la 1 ère de 2019:
« Les chefs de bord ont décidé de partir à 5h AM (je vous le confirme) le samedi matin.
(Les équipages sont aux complets, 7 à bord d’Alienor, 4 à bord d’An Eskemm.)
Nous avons mis un peu trop de temps pour hisser la grand voile et seul un bateau était devant nous : An Eskemm.
Navigation à la voile, peu de vent, 10 nœuds, vent NNE, rafales à 14-15 nœuds, on a mis le spi quand la lumière du jour et le soleil nous éclairaient, à défaut de nous chauffer...quel froid!
Le pont était gelé au départ, par  chance aucun n’a glissé à l’eau. Sous spi, on marchait à 7-8 nœuds...honorable.

Arrivée à Port Médoc à 15h37...oui, 37mn après An Eskemm arrivé à 15h, ayant abordé les passes à midi 15, midi 30.
Donc arrivée de bonne heure à Port Médoc, douche chaude ou tiède bienvenue, à défaut de pubs ou bars tous fermés...
Toujours la place à 1/2 tarif, Croiseurs d’Aquitaine oblige.
L’équipage d’An Eskemm était convoqué à 19h sur Aliénor pour apéro et diner copieux.
Mission : réchauffer 11 marins (7+4), mission réussie, grâce aux produits du pays Basque de petit Pierre, son ragout de queues de bœuf...la tartiflette de Catherine, les gâteaux des autres, et le terrible rhum de Gildas.
Pas de marche digestive en suivant avec vent frais comme excuse, mais tôt au lit.
Dimanche matin le départ est prévu pour 10h, soit 1h avant la basse mer  
La consigne avant le départ avait été de préparer le mouillage... dans le courant, être toujours prêt à mouiller !
Voiles et moteur sur la Gironde, rassuré sur le timing qu’à partir de Pauillac où l’accélération est franche: 9-10 nœuds sur le fond, (marée coef 80)
L’impératif était d’arriver avant 19h, heure d’ouverture des écluses. An Eskemm est arrivé avec 45 mn d’avance, avec la pratique d’accostage de quai en marche arrière et déplacement en crabe...le pédagogue Pascal à l’instruction.
« Tu ne suis pas ton bateau, c’est ton bateau qui te suit », c’est à dire...qu’on anticipe une manœuvre , un déplacement d’une coque sur l’eau, on ne subit pas ». Suis-je fidèle à la pensée de l’auteur? JM était à la barre.
A 19h précise, la 1 ère écluse ouvre, déjà la silhouette de Brigitte apparaît , galette des rois et crèment rosé de Bordeaux dans son panier.
C’est là qu’on réalise qu’on a bien travaillé...enfin, qu’on est à bon port?

La suite, (Pascal reprend le micro):
Beaucoup d’événements en ce début d’année, dans 5 mn, notre repas concocté par Claude R pour 35 croiseurs, inspiration asiatique, très réussi,
galettes des rois en dessert et cidre brut fermier.
Notre AG le samedi 26 janvier : 3 postes à renouveler : PRESENTEZ VOUS!
Inscrivez-vous...et ne quittez pas le club si vous n’êtes pas élus (qui a dit ça ?)

Le samedi 19 janvier : pose de la première poutre au nouveau local.
Quatre jours de travaux avant, à partir du jeudi, le matériel étant livré (1ère commande) le jeudi matin. N’hésitez pas à passer...

Maintenant, tous les week-ends, « entretien de la flotte »: inscrivez-vous ! C’est à Bordeaux...

Il est temps de passer à table...Belle et épanouissante année aux Croiseurs d’Aquitaine.  AB

Billet du mardi 18 décembre 2018

Bonjour,

Ce billet va être très court...
Parce que nos bateaux n’ont pas navigué, on attend toujours la fenêtre météo de notre routeur et autre guérison de grippe,
parce que les 3 mousquetaires (un gilet jaune, un qui descend du train, un amoureux de la Normandie et de la polonaise 30 (et Wauquiez -42 pieds-dans tout ça ?))délégués au Nautic Paris ont fait 3 choix opposés.
Donc, les dossiers seront exposés après consultation démocratique de notre base, parce que nous n’avons pas le monopole de l’intelligence et des verrous de la bourse.
Ce grand débat est programmé le mardi 8 janvier , grande soirée, repas surprise préparé par Claude Raby !
Seul le dessert ne sera pas une surprise, mais la traditionnelle galette des rois...
Oui, on se retrouve le mardi 8 janvier: le Club sera fermé les mardis de Noël et du 1er de l’an bien évidemment.
Ce billet est très court...parce qu’il y a « réunion de chefs de bord » ce soir! (Il a donc eu lieu à l’heure où je vous écris...mais rien n’a filtré)

Pascal nous donne tout de même des informations importantes :
Pour les travaux au niveau du nouveau local : ça y est, on a la permission officielle : nous sommes autorisés à débuter les travaux.
Dès demain (cad aujourd’hui) achat des premiers matériaux.
Retenez la date du samedi 19 janvier : pose de la première pierre! et vin d’honneur en présence de plusieurs président...
Joyeux Noël ?? à tous,
AB

Billet du mardi 11 décembre 2018

Bonsoir,

Moules frites, moules frites, moules frites...frites frites  

Mais quelle ambiance, voilà c’était le billet du mardi...rien à dire, on n’a pas mis de micros sous les tables et comme annoncé les 2 bateaux n’ont pas navigué, le convoyage La Rochelle Bordeaux a été reporté à cause d’une houle trop importante.
Ne pas jouer avec la sécurité.
Le convoyage ne se fera pas le week-end prochain non plus, la houle étant toujours présente. (Un mail vous a été envoyé pour vous inscrire à ce convoyage : dès qu’une fenêtre météo favorable et en accord avec notre routeur, le départ sera donné...même si c’est un mardi) record en vue ?

Le président Pascal a tout de même pris la parole, un discours s’imposait pour mettre au clair toutes les évolutions autour de notre nouveau local associatif...moules détails nous furent donnés et plus encore..
La raison : Fifi avait des problèmes avec la cuisson des frites 
..il fallait contenir le nombreux public...Et Pascal a du causer plus de 30 mn! Nouveau record !

En résumé, au sujet de ce local : 
Il y avait réunion hier soir...nouvelles fraîches,
On attend le versement d’argent de 2 associations (sur 4) avant d’acheter les matériaux.
« Permission de construire » n’est pas nécessaire dans un 1er temps.
On va construire 110 m2 au sol isolés, on a droit à 40 m2 au dessus, soit un étage.
Période de travaux : une semaine par mois du mercredi au dimanche : plus on travaillera plus vite ce programme avancera...
L’AOT sera porté à 5 ans.

Les desserts étaient très réussis. Merci aux pâtissiers.

Bonne soirée. AB

Billet du mardi 4 décembre 2018

Bonsoir,
Beaucoup de monde présent hier soir, le discours du président Pascal était attendu.
L’annonce d’un plan quinquennal, d’un avenir radieux, de notre développement au sein du nouveau local dédié aux associations...suite à la réunion où on a pu rencontrer nos interlocuteurs : le port, Bordeaux métropole et l’architecte aménageur de la zone.
Ces interlocuteurs décideurs voulaient savoir où on en était de l’aménagement de ce grand local de 117 m2 au sol auquel va être ajouté un plancher, donc un étage, ce dernier impliquant des contraintes réglementaires et juridiques.
Ces décideurs dont l’architecte, vont nous faciliter la tâche en nous apportant aide technique et administrative. En fonction des résultats, les matériaux seront achetés.
On bénéficie d’une AOT d’un an, qui sera porté à 5 ans dès que l’on fournira des factures.
C’est un chantier passionnant ! nous dit Pascal  Et nous restons pour longtemps sur les Bassins à Flots...33 ans de présence déjà.
Donc dès que l’architecte a validé l’étage, on commence les travaux.
Un hommage est rendu à l’AUBAF, ses 160 adhérents et à son président François très  actif : on lui doit d’avoir récupéré ce nouveau local.
Quand à notre local actuel...on ignore le devenir de cet espace...
Vous avez lu ce matin l’avis des chefs de bord sur le retour des bateaux à Bordeaux. Jean Luc nous explique le problème de la houle annoncée à 2 m au niveau des passes. Il y a très peu de chance que les convoyages soient assurés ce week-end. La décision sera prise demain jeudi.
Le mieux étant d’attendre une cellule cyclonique qui produirait des vents d’Est. Les convoyages risquent se faire..en semaine. 
Priorité à la sécurité...retraités peuvent manifester le samedi ?

Court billet, les 2 bateaux n’ont pas navigué, seul T’Bac a navigué et fait sa dernière régate dimanche, sous  pluie battante avec 6 Croiseurs..et 2 ados (sur 40 pour 23 bateaux) de 14 ans meilleurs à la barre que les « vieux Croiseurs »! (Didier vous expliquera tout)
Le week-end prochain, si vous voulez naviguer à La Rochelle, nos bateaux seront de sortie, contactez Jean Luc ou Pascal,
Mardi prochain, repas moules frites : inscrivez-vous sur le site !
AB

Billet du mardi 27 novembre 2018

Bonsoir,
Pas de chance pour nos lecteurs, le billet de ce mardi va être très court.... « Les 2 bateaux n’ont pas navigué ». Point.
Didier aurait été chef de bord sur Aliénor, Claude chef sur An Eskemm... A cause des gilets jaunes ?
A cause du Vent fort annoncé sur zone : 30N avec des rafales à plus de 40N... Stop.
Les 2 bateaux ne naviguent pas non plus le week-end prochain, ils se reposent avant le convoyage retour sur Bordeaux les 8 et 9 décembre !
Ti’Bac n’a pas navigué (Didier était au Hangar...des associations du Bassin à Flots)
Il navigue le week-end prochain pour la dernière régate de la saison dimanche et sera samedi à Andernos pour la fête des
cabanes.
De plus, ce mardi soir, Président Pascal est absent...
C’est Bernadette qui fait le topo des « non navigué »...
Puis c’est Fifi qui prend la parole pour nous conter la journée de travail, samedi, dans le futur local :
Les Croiseurs représentaient le plus fort contingent : 10-11 membres du Club dont Didier et Pascal venus prêter mains ? fortes aux membres présents des autres  associations pour nettoyer le grand bazar contenu dans le hangar.
Il semble que « les autres » aient une prédisposition à « tout stocker » : de vrais brocanteurs !
Du fût de résine de 225 kgs aux bidons d’essence...aux multiples bouts de bois auxquels il fallait enlever les clous !
Un gros rangement a été effectué, à 15h tout était en ordre, c’est propre et bien rangé, le hangar est prêt à recevoir les poutres en lamellé collé qui permettront de construire un plancher...   Satisfaction générale, tout s’est bien passé.
Court compte rendu, ah si j’oubliais : au bar, nos dévouées serveuses pratiquaient le 
« Happy hour»...c’est à dire le t punch ..double dose..verre plein !
C’était pour mieux nous préparer au long topo (oui, 4ème Mardi du mois)
qui allait suivre :  « Mouillage » présenté par Didier.
Didier mettra t’il un polycop sur le site?
Il faut être présent aux topos...bon , je vous donne quelques informations :
On arrive à sauver une ancre ⚓️ par le « diamant de l’ancre », et si on sauve l’ancre, la verge est sauvée également...
Pensez à envoyer la boule de mouillage..entre le mat et l’étai.
On doit avoir un mouillage principal, dit lourd, et un mouillage léger qui a beaucoup moins de chaîne. On détaille la technique de l’affourchage...et de l’empennelage (marin prévoyant?)... Un mouillage, ça ne tient pas toujours...  Belle explication et utilisation de l’orin...ancre oringuée.

Je recule...mais pas trop vite et après avoir déroulé 3 fois la hauteur d’eau avant d’envoyer une action (le reculé)le plus horizontal possible par rapport au fond..et plus l’ancre va s’ancrer!  Démonstration à l’aide de la maquette IMOCA de JLuc.
Bien ancré, le bateau «  rappelle ».  Et le cours dura encore 45 mn...

Retenez aussi pour préserver vos vertèbres : l’ergonomie du geste...toujours en flexion des hanches et genoux avec un dos parfaitement droit, sans jamais arrondir sa zone lombaire...des chaussures aux pieds et des gants aux mains..et ne pas être sourd pour entendre les ordres du barreur.
Je lève l’ancre...zut le guindeau ne marche pas...
Bonne soirée,  AB

 

Billet du mardi 20 novembre 2018

Bonsoir,

Oui, les Croiseurs sont courageux et pas frileux, nombreux ce mardi soir et surtout le week-end dernier, ils étaient 11 Croiseurs (2 bateaux à couple) à contempler l’île d’Aix dans le brouillard !
La numérisation effrénée, la possibilité(on vous  encourage à le faire)de même acheter des points nav à partir de votre tablette ou smartphone...et une carte de crédit qui sera débitée, ça marche!
Oui la révolution numérique, la « e-Croiseurs d’Aquitaine » est bien lancée...comme elle faisait peur aux Anciens...
et pourtant nos membres continuent à se déplacer le mardi soir, malgré le froid et le blocage des routes par les « gilets jaunes ».
Bien sûr, ce soir, et à  cause des routes bloquées on note l’absence des Cap Ferriens et Arcachonnais...mais Claude et Bernadette sont là, la caisse est bien tenue.

Pascal prend la parole :
Samedi, boulot de rangement du nouveau local : 9 à 12 des nôtres sont déjà inscrits.
Ça commence à 9h, repas au chaud à midi, chacun apportant sa gamelle.
Amener si possible un pied de biche ou un marteau arracheur de clous. »

On vous l’a dit: les 2 bateaux ont navigué, Christophe C sur Aliénor, ils étaient 8!
Jean Luc H sur An Eskemm, ils étaient 3.

C’est JL qui prend la parole :
« A bord, Fifi, Pierre C et moi. Samedi matin, marée haute à midi 1/2, donc tous les ports  à part Saint Denis non accessible après 15h.
Force 4-5, brouillard qui durera toute la journée.
Départ à 9h30, 1 ris dans la GV.
On croise Aliénor, de concert on va jusqu’à Aix , prise de coffre par Aliénor, on se met à couple. Les 11 auraient refait le Monde dans les 2h suivantes...
Repartis à 15h, retour aux Minimes pour voir le match de rugby à la 
...à quand une tv dans notre bateau amiral?
Empannages, virements, 15 à 18 N de vent...malgré la difficulté à garer An Eskemm en marche arrière (c’est le côté « je vais de l’avant » effet rugby de JL) l’équipage est à l’heure au bar de la Marine pour le match.
Dimanche, grand ciel bleu, le vent a forci, 20-25 N: trinquette et 2 ris.
On part vers Aix, on croise Aliénor, au travers jusqu’à Aix avec beaucoup de houle.
Le froid n’encourage pas à prendre un mouillage...
Retour aux Minimes à 15h30 et toujours cette difficulté à me garer en marche arrière, 3 tentatives pour réussir, à cause de ce vent d’Est.
(Modeste, Didier témoigne s’y être pris lui à 4 ou 5 fois...un autre chef prétend réussir au 1er coup...ça dépend d’où l’on part...inertie..inertie...aire...aire...vitesse de propulsion ?
La commission des chefs de bord abordera le sujet...et cette autre question :
JL se demande s’il ne vaut pas mieux être l’étrave à l’ouest, à cause des vents dominants (de Sud Ouest)..excepté le fait que ça arrange le voisin quand il rentre ou qu'il sort? Vous suivez toujours ?
Dans le port, la plupart des bateaux ont le cul à l’Ouest.
(Claude précise : «  l’idéal serait aussi pour Aliénor de rentrer en marche arrière...
Et c’est plus facile quand tu as les bras chargés de ton sac et des provisions...et ça éviterait de tirer sur les chandeliers. »)
Oui, n’ayons pas peur d’évoquer les vrais sujets! 
JL est satisfait du comportement du biquille sous solent et 2 ris, 25N de vent, le bateau est stable, pas de départ au lof...bien sûr il faut anticiper...
Fin de week-end plus compliqué... 4 h de voiture pour rentrer, « gilets jaunes » bloqueurs,

À Christophe de commenter son week-end sur Aliénor :
8 à bord, dont 2 « week-end découverte », Robin et Aurélie (la fille de Serge)qui consulte la météo marine en km/h et non en noeuds...et qui inquiète notre chef de bord « 50 noeuds demain »!
Plus Brigitte R.  Martin , Sarah et Sébastien..
Vous connaissez le début, prise de coffre à Aix, déjeuner, refaire le Monde.
Mais Aliénor se moque des matchs de rugby et se dirige vers fleuve Charente : prise de coffre devant la Fontaine Royale.
(Point navigation important : quand on suit l’alignement, à la 3 ème bouée conique verte, Port des Barques, là il n’y a pas d’eau, +1m sur la carte, nous sommes passés à 1,80m...donc veillez à s’écarter de 30 m.)

Nuit sur coffre, la nuit et le froid et l’excellente tartiflette de Serge pour nous réchauffer.

Dimanche matin, levé 7h, départ à 8h, grand soleil, sortie de la Charente au portant par bon 5, cap sur les Minimes où on arrive assez tôt, 15h30...mais tard à Bordeaux...quitter l’autoroute sortie 37, « gilets jaunes » en action.

Et maintenant, place au « petit topo » de Didier...intitulé « Hommage à la voile »,
le titre précédent étant « Hymne à la voile »
(1 et 2 décembre T’Bac recrute pour le défilé des bateaux traditionnels à Andernos...voir l’émail)
De plus il reste 1 place sur An Eskemm les 1 et 2 décembre.
 Donc Didier, avant son exposé nous rappelle que le site fonctionne à merveille, mais que les animations managées par Camille vous obligent à vous déplacer (pour cela que je ne vous dit pas tout ») 
1er et 3 ème mardi: un topo court
2ème mardi : repas
4ème mardi: un topo long

Et Didier de nous retracer l’histoire de la voile, de -5000 avant JC à ..demain quand les cargos seront tractés par le vent...de la coupe de l’America, la vapeur et le moteur qui auraient pu tuer la voile...et la technologie la plus high-tech appliquée aux bateaux de la Route du Rhum, carène en carbone, voiles en kevlar??, électronique et zéro émission de CO2
Activité de plein air qui permet de traverser l’Atlantique en une semaine...

Bonne soirée,
AB

Billet du mardi 13 novembre 2018

Bonsoir,

Exceptez mes excuses, hier soir arrivé un peu en retard-20h12- le président et Claude G avaient déjà la parole, le bar était peut être déjà fermé, donc pas de nouvelles de comptoir, mais une grande euphorie continuait à diffuser autour du bar...l’effet post 11 novembre ?
Ou des supporteurs de Francis...Joyon (il en beaucoup au Club, c’est une histoire d’âge 62), 
7 jours, 14h, 21 mn et 47 s, arrivé à 21h10 locales(2h10 à Paris lundi)certains Croiseurs ont veillé toute la nuit pour savourer ce moment...mais trop tôt encore pour réceptionner le tonneau de rhum de Pointe-à-Pitre...
Et François..Macif...Gabart n’est qu’à 7 mn et 8secondes  en retard perdant trop de temps à vouloir retrouver son safran bâbord, son foil tribord et sa latte de grand voile, quel champion... « c’est terrible » déplore-t-il à l’arrivée , « mais c’est la vie et ça fait une belle compét. », oui à 35 ans on peut être super chef!
Ou l’odeur du couscous concocté par Claude... G mais à l’instant, c’est lui qui est au micro : et on comprend alors l’euphorie régnante: l’événement extraordinaire, suite à la réunion des chefs de bord mardi dernier, c’est la décision de promouvoir 4 nouveaux 
« chef de quart »!
Et Claude G.  nous livre les noms de nos 4 élus :(ok la parité n’est pas respectée 1/4)
              - Bernadette G.
              - Jean Michel 
              - Pascal B.
              - Denis N. qui n’est pas encore arrivé lors de cette annonce...il n’a eu l’émotion qu’en léger différé...mais que d’espoir, loin d’avoir l’âge de Joyon.

Et d’évoquer la consécration  suprême au sein de notre club :
Pt Pascal S. est nommé « chef de bord hauturier »: cliquez like.
..et dernière info, la commission des chefs de bord a voté 
« le remplacement d’Alienor »!

Revenons à des sujets terre à terre: le récit des nav, toujours Claude au pupitre, les 2 bateaux étaient complets, hélas la mauvaise météo, après concertation, obligeait Thomas à prendre la décision de laisser An Eskemm au port.
Et Claude de signaler que seuls 3 voiliers 
️ hissèrent voiles sur le plan d’eau durant ce week-end !
 Desert de voiles, 
Mais à bord d’Alienor on gardait le moral : Chantal, Gisele, Bernadette, Bernard, Jean Michel et chef Claude.
47noeuds de vent dans la nuit et pluie, qui décroît à 18-20 noeuds samedi matin.
Installation de la trinquette, ferlée dans les filières. 
Comme il faut récupérer les joints de hublots chez le ship...on laisse passer le ciel tout noir et les 28 noeuds de vent.
On se décide à quitter les Minimes, 1 m de creux à la Richelieu, déferler la trinquette, sportif, drisse prise dans le radar, l’écoute tribord défait son noeud de chaise, JM refait le noeud...route sur Aix 40 mn plus tard sous 27-30 noeuds établis.
Baby plage et du soleil pour déjeuner.
A 15h route sur Saint Denis (l’autre) sous génois et un ris. But atteint en moins de 2 h à 8,7 noeuds de moyenne. Il est 17h.
Dans la nuit, beaucoup de pluie et vent d’Est qui forcit à nouveau.
Départ dimanche matin à 9h30, atteindre les Sablanceaux, apéro en terrasse mais déjeuner inside...il repleut.
Retour aux Minimes à 17h...
Mais déjà, Claude a sauté sur les fourneaux, chacun a amené son assiette, démarche écologiste, très grande tablée, soirée couscous, 33 couverts, vin de Philippe, nombreux desserts, crêpes suzette et un bien bon far breton de Michel...et toujours les œufs aux lait de JL. 
Une marche d’une heure en suivant « visite digestive des Bassins à Flots » était proposée par un farfelu, initiative à renouveler, oui une belle compét.
Il est temps de rentrer,
Bonne soirée,
AB

Billet du mardi 6 novembre 2018

Ce mardi soir, votre dévoué chroniqueur arrive un peu en retard, et comme il y a CA ce soir, Jean Luc est déjà devant sa carte routière de la façade atlantique pour nous conter sa semaine de croisière ...vers la Bretagne sud.
On l’avait laissé le dimanche 28 octobre renoncer à poursuivre sa progression vers le Nord, vent de face à 25-30 noeud, rentrer aux Minimes, et se faire du soucis pour l’équipage d’ An Eskemm...
Le lundi, ça ne passait toujours pas, il fallait revoir le programme...adieu Belle Île, objectif l’île d’Yeu.
Mais même cela ne fut pas évident :
Le vent avait tourné et devenu bien faible, 9 N, permettant d’envoyer le spi.
Vent trop faible, spi qui s’enroule sur l’étai, empanner pour le dérouler...mais décision  d’affaler ce spi pour le remettre en ordre...dans le sac!
Remettre du génois dans l’attente ...mais problème, ça a surpaté au niveau de la poupée, impossible de le re enrouler, obligé d’affaler le génois.
Puis re hisser ce même génois, il se bloque, gagner les Sables est décidé.
Examen de la situation : génois très dur à rouler, même au winch.
Monter entête de mât est nécessaire , reste à élire l’élu. Odette hésite, Philippe a quitté la catégorie poids plume, c’est Alain qui est hissé en tête de mât. Tout s’arrange.
Quitter les Sables, vent de SE faible, à nouveau sous spi mais pour une courte durée, et l’arrivée à Yeu, le plateau de fruits de mer est envisagé.
La suite des événements, toujours contée par Jean Luc, encore sous le choc du comportement de 3 délinquants qui malheureusement allaient croiser  la route de nos 2 amis, Philippe et JL, partis faire les courses au supermarché...le reste de l’équipage étant aller chercher le plateau de fruits de mer.
Suite à un événement mineur: un type qui passe devant nos 2 amis à la caisse du supermarché, impolitesse suivie d’une simple remarque de JL...il s’en suit un événement que JL décrit comme « jamais arrivé au Club »!
A la sortie du supermarché, nos 2 amis sont insultés par le type adulte maintenant accompagné de 2  jeunes de 10 et 13-14 ans: ce dernier jette son vélo, monte sur une murette et décroche un coup de pied très violent au visage de Philippe : ses lunettes volent, le sang coule de son nez. JL, professeur d’EPS qui en a vu d’autres est épouvanté par le degré d’agressivité de ce jeune qui sort un couteau !
JL garde son sang froid, un attrape leur sac de courses, JL posément  a la parole qu’il faut : «  attention, il y a une bouteille de vin »....sac est reposé et les 3 brigands s’enfuient.
Il y avait plusieurs témoins, mais il semble que « les gens d’ici ne (re)connaissent pas les gens d’ici »?
Mais gendarmes intelligents, « visionner caméra au supermarché »!
30 mn après, les 3 brigands très agressifs sont arrêtés...O et A qui étaient à l’Escadrille commençaient à se poser des questions...sortent et voient ces brillants gendarmes encerclant les délinquants...qui bien sûr étaient déjà fichés.
Nos 2 amis s’en sortent bien, mais encore du temps qui s’écoule car ils doivent aller témoigner et zut pour le plateau de fruits de mer...
Quitter Yeu, pourquoi Pétain ressurgit dans l’actualité ?
Retour par vent faible de NW, forcissant à 20 noeuds entre Jar et Saint Martin et épisode de pluies tropicales !
C’est jeudi, les Minimes, ménage et fin.
Philippe, tous nos vœux sincères de remise en forme.

Pascal au micro : An Eskemm n’a pas navigué, mais il navigue le week-end prochain avec Thomas : il reste une place ! Précipitez vous,

Aliénor navigue aussi.

Opération « nettoyage nouveau local »: rangement, le samedi 24 novembre : on recrute des volontaires, les autres peuvent saisir la 5 ème place sur An Eskemm pour le week-end formation « virement de bord »de Claude. Week-end du 24-25 novembre 
Le 4 décembre, on est convoqué , « rencontre avec les Ateliers du Bassin » afin de faire le point sur le nouveau local.
Repas mardi prochain...couscous en novembre, heureux en décembre ». Inscrivez-vous sur le site,
Il est temps de clôturer, le CA va débuter.
Oh Cap Frehel, mer si  belle qui allait se déchaîner et mettre tant d’amis skippers au tapis,
Bonsoir 
AB

Billet du mardi 30 octobre 2018

Bonsoir,

Ce mardi soir, votre dévoué chroniqueur arrive un peu en retard, et comme il y a CA ce soir, Jean Luc est déjà devant sa carte routière de la façade atlantique pour nous conter sa semaine de croisière ...vers la Bretagne sud.
On l’avait laissé le dimanche 28 octobre renoncer à poursuivre sa progression vers le Nord, vent de face à 25-30 noeuds, rentrer aux Minimes, et se faire du soucis pour l’équipage d’ An Eskemm...
Le lundi, ça ne passait toujours pas, il fallait revoir le programme...adieu Belle Île, objectif l’île d’Yeu.
Mais même cela ne fut pas évident :
Le vent avait tourné et devenu bien faible, 9 N, permettant d’envoyer le spi.
Vent trop faible, spi qui s’enroule sur l’étai, empanner pour le dérouler...mais décision  d’affaler ce spi pour le remettre en ordre...dans le sac!
Remettre du génois dans l’attente ...mais problème, ça a surpaté au niveau de la poupée, impossible de le re enrouler, obligé d’affaler le génois.
Puis re hisser ce même génois, il se bloque, gagner les Sables est décidé.
Examen de la situation : génois très dur à rouler, même au winch.
Monter entête de mât est nécessaire , reste à élire l’élu. Odette hésite, Philippe a quitté la catégorie poids plume, c’est Alain qui est hissé en tête de mât. Tout s’arrange.
Quitter les Sables, vent de SE faible, à nouveau sous spi mais pour une courte durée, et l’arrivée à Yeu, le plateau de fruits de mer est envisagé.
La suite des événements, toujours contée par Jean Luc, encore sous le choc du comportement de 3 délinquants qui malheureusement allaient croiser  la route de nos 2 amis, Philippe et JL, partis faire les courses au supermarché...le reste de l’équipage étant aller chercher le plateau de fruits de mer.
Suite à un événement mineur: un type qui passe devant nos 2 amis à la caisse du supermarché, impolitesse suivie d’une simple remarque de JL...il s’en suit un événement que JL décrit comme « jamais arrivé au Club »!
A la sortie du supermarché, nos 2 amis sont insultés par le type adulte maintenant accompagné de 2  jeunes de 10 et 13-14 ans: ce dernier jette son vélo, monte sur une murette et décroche un coup de pied très violent au visage de Philippe : ses lunettes volent, le sang coule de son nez. JL, professeur d’EPS qui en a vu d’autres est épouvanté par le degré d’agressivité de ce jeune qui sort un couteau !
JL garde son sang froid, un attrape leur sac de courses, JL posément  a la parole qu’il faut : «  attention, il y a une bouteille de vin »....sac est reposé et les 3 brigands s’enfuient.
Il y avait plusieurs témoins, mais il semble que « les gens d’ici ne (re)connaissent pas les gens d’ici »?
Mais gendarmes intelligents, « visionner caméra au supermarché »!
30 mn après, les 3 brigands très agressifs sont arrêtés...O et A qui étaient à l’Escadrille commençaient à se poser des questions...sortent et voient ces brillants gendarmes encerclant les délinquants...qui bien sûr étaient déjà fichés.
Nos 2 amis s’en sortent bien, mais encore du temps qui s’écoule car ils doivent aller témoigner et zut pour le plateau de fruits de mer...
Quitter Yeu, pourquoi Pétain ressurgit dans l’actualité ?
Retour par vent faible de NW, forcissant à 20 noeuds entre Jar et Saint Martin et épisode de pluies tropicales !
C’est jeudi, les Minimes, ménage et fin.
Philippe, tous nos vœux sincères de remise en forme.
Pascal au micro : An Eskemm n’a pas navigué, mais il navigue le week-end prochain avec Thomas : il reste une place ! Précipitez vous,
Aliénor navigue aussi.
Opération « nettoyage nouveau local »: rangement, le samedi 24 novembre : on recrute des volontaires, les autres peuvent saisir la 5 ème place sur An Eskemm pour le week-end formation « virement de bord »de Claude. Week-end du 24-25 novembre 
Le 4 décembre, on est convoqué , « rencontre avec les Ateliers du Bassin » afin de faire le point sur le nouveau local.
Repas mardi prochain...couscous en novembre, heureux en décembre ». Inscrivez-vous sur le site,
Il est temps de clôturer, le CA va débuter.
Oh Cap Frehel, mer si  belle qui allait se déchaîner et mettre tant d’amis skippers au tapis,
Bonsoir 
AB

Billet du mardi 23 octobre 2018

Bonjour,

L’arrivée d’une météo plus fraiche a refroidi nos croiseurs. Ils étaient une douzaine autour du bar tenu par Chantal.
An Eskemm a navigué du lundi au vendredi sous le soleil pour une croisière pépère avec Didier comme cdb, Martine, William, Geneviève et Alistair (le toutou). Pertuis d’Antioche, îles d’Oléron, d’Aix, Rochefort, restos et balades… .
Puis An Eskemm est reparti pour le weekend avec Pascal cdb, 2 weekends découverte et Alain. Samedi belle descente jusqu’à Rochefort et dimanche remonté plus sportive pour rejoindre La Rochelle sous voiles. La mise en marche du moteur pour s’engager dans le chenal du port s’est suivie d’un déclenchement intempestif de l’alarme de température du liquide de refroidissement. Par précaution, un remorquage a été demandée à un bateau sur zone et c’est Joshua, le célèbre bateau de Moitessier, qui amené An Eskemm jusqu’à l’entrée des Minimes. Puis le moteur à fonctionné normalement.
Pendant ce temps, Aliénor, Jean-Luc cdb et ses 3 équipiers, tentaient une montée sur Yeu. La météo, peu favorable en ce dimanche, les a incités à revenir à La Rochelle. Ils ont attendu mardi pour repartir, et ils sont arrivés en fin d’après-midi aux Sables d’Olonne. Yeu en prévision et retour vendredi.
Un appel à bénévoles est lancé pour le samedi 24 novembre. Au programme : nettoyage et rangement du nouveau local afin de préparer les travaux à venir. Faites vous connaitre
.

Je vous ai réexpédié sans modification le billet écrit par notre président Pascal S. étant absent au Club ce mardi: personnellement, après avoir enfin pu essayer notre RM 
An Eskemm le week-end dernier lors d’une magnifique balade vers Rochefort: une nuit unique au pied de la Corderie Royale, nos salutations à l’Hermione, une descente de la Charente en tirant des bords au cordeau et virements de bord au bord des roseaux, l’enthousiasme un peu refroidi par la pluie après 15h, et cette astuce de nous faire remorquer par le mythique Joshua, pour économiser 2 l de gasoil...
De La Rochelle, trempé, je prenais la route pour la Bretagne...après douche chaude à 1€ et vêtements secs.
2 jours à arpenter les pontons de Saint Malo: le beau temps exceptionnel a attiré une foule gigantesque...dimanche s’annonce très compliqué (pour les touristes visiteurs),
Les organisateurs confirment que le départ est maintenu à dimanche, malgré la dépression et 40 noeuds de vent qui s’abattront sur la queue de la flotte...dès lundi ?
En ces temps d’hyper sponsoring, de logos à gogo sur voiles et coques, Loïc Peyron joue les « humbles et modestes » avec son petit trimaran jaune qui nous rappelle la 

1 ère édition de 1978...et c’est de ce gars « extra ordinaire » que l’on parle sur les pontons.
Dommage, les sandwichs Sodebo et pâtes « 2mn micro onde » ont remplacé les galettes saucisses,
Un mardi AM à Saint Malo...
AB

Billet du mardi 16 octobre 2018

Bonjour,
Court billet ce jour, bien sûr je ne retranscris pas les « discussions autour du bar » ce qui entraînerait un très long billet...
Court, ce sont les vacances, motif plus concret: seul An Esquemm a navigué. Didier, chef de bord avec Pierre et 2 « week-end découverte » : Gildas et Charline.

Didier qui fêtait son anniversaire ce samedi, tenait à être aux Sables d’Olonne, pour fêter aussi les 800 ans de cette ville!
Didier n’est pas là pour nous faire le récit de ce week-end, Pierre s’en charge: 
« Départ des Minimes samedi matin 9h30, marée favorable, 12-15 noeuds de vent, direction les Sables en laissant l’île de Ré à bâbord.
Très beau temps sous un ris et trinquette, même les 2 « découverte » ont eut le privilège de barrer.
Arrivée aux Sables à 17h30, accueillis par un concert sur un gros chalutier : écran géant, 
Ambiance et musique sympa: je vous l’ai dit, c’était l’anniversaire de Didier...même si écran et musique et gros chalutier étaient là ...pour les 800 ans de la ville!
Se sont-ils déguisés en moyen-ageux?
Dimanche matin départ des Sables à 10h30, la ville a 800 ans et 1 jour...Didier ?
10-12 noeuds de vent, plein soleil, un mouillage à l’abri de Ré pour déjeuner.
Tout le parcours sous génois et grand voile, juste un peu de moteur pour rentrer aux Minimes à 17h30. »
Notre Président d’ajouter: hors saison, profitons des Sables, c’est seulement 10€ la nuit!
Petit coup de pub pour la croisière bretonne d’Aliénor avec Jean Luc: il reste 2 places à bord. RDV au local samedi à 14h, départ des Minimes dimanche matin, 1ère étape, l’île d’Yeu. Patagos au menu.  Téléphoner à Jean Luc.
An Esquemm navigue avec Pascal et c’est complet.
Les autorités ont demandé aux différentes associations de faire le point sur notre prochain local....jeudi prochain, écriture des budgets.

AB
PS: absent la semaine prochaine, en partance pour Saint Malo pour reportage « Route du Rhum », ...Jean Pierre H fait aussi le déplacement . Merci Odette de me relayer

Billet du mardi 16 octobre 2018

Bonsoir,
Une certaine euphorie s’échappe de notre local, dès la porte ouverte...connaissance du dernier remaniement ministériel ?
Ah non, après enquête, c’est juste ce mardi soir « réunion des chefs de bord ».
Et notre président de prendre la parole : « on vous bouscule un peu...parce que ce soir, nous avons réunion de C D B, pour boucler le programme de nav de fin d’année.»
(On en déduit, le programme jusqu’au 8 ou 15 décembre, puisque c’est un de ces 2 week-end que nos bateaux regagnent Bordeaux...)

« Nos 2 bateaux ont navigué :
Dom sur An Eskemm pensait convaincre Pascal d’envisager un week-end tranquille à Saint Martin...mais Claude, autre skipper sur Aliénor, entraîne le groupe vers les Sables d’Olonne, leur promettant huitres et filets de sardines et week-end sportif ?
Bilan: An Eskemm ne s’est pas fait larguer par Aliénor, et même  s’ils ont pris des options différentes...ensemble ils sont arrivés, par bonheur avant 17h30, parce que la Criée ferme à 5h30 PM.
La météo annonçait du S SE à 18 N avec des rafales à 30 N. Au final, du 12 N seulement, voire 9 N devant Bourgenay.
Donc, vent arrière pour monter...vent dans le nez pour redescendre, sauf que là, les 25 noeuds étaient présents, les rafales à 30 N aussi, et mer forte. 
On vous l’a dit : week-end sportif.
Au bout de 6h de nav au retour, on était juste à l’entrée des Pertuis, 3h de plus pour gagner les Minimes...les 2 boats dans le même chrono. »

Autres nouvelles : de nouvelles adhésions, Alain, et même des renouvellements, même après 5 ans d’abstinence (on n’oublie jamais « les Croiseurs »), ce jour, c’est Hugues qui renouvelle sa cotisation. 

AB

PS: un sous-groupe des Croiseurs, « les motards-Croiseurs » avaient organisé une sortie moto en Dordogne le week-end dernier.
Aux dernières nouvelles, dimanche midi ils dégustaient aussi des huitres...mais au château de Monbazillac.
Depuis, aucune nouvelle, pluie, coup de vent?

Aucun des motards n’était présent hier soir . On espère qu’ils vont nous donner des nouvelles au plus vite. Merci ? 

Billet du mardi 9 octobre 2018

Ce soir c’est « dîner au Club », Alice est là...pendant que son père nous fait le récit de sa prise en main d’An Eskemm, elle s’intéresse à Enez-Sun (de sa maman) par tribord puis par bâbord.
Le président a précisé : « les 2 bateaux ont navigué ce week-end, cela fait 3 mois qu’il fait beau ...mais là, avis de BMS...les 2 équipages montèrent tout de même à La Rochelle... et ça s’est super bien passé !
Même si nous ne savons rien de leur programme de samedi 17h30 à dimanche 18h...
oui ,il n’y a pas eu de navigation dimanche, l’excès de vent, 35 noeuds, était une indication à rester au port.
Mais samedi la nav fut très bonne, Thomas, conquis par An Eskemm (mais il faisait parti, dès le début, des jeunes chefs de bord militants RM) nous conte cette journée, avec ses 4 équipiers : ils étaient donc 5 à bord.
Sur ces 5, un « week-end découverte » Sébastien, déjà bon équipier, et qui dès ce mardi prend son adhésion au Club... le rajeunissement du Club est en route!
Par un vent SW force 4, ils tirent des bord vers Alice plage...pardon, Baby plage, île d’Aix, chacun se relayant à la barre.
Le retour fût plus rapide, force 6 au portant, 2 ris et 3 tours au génois, et doubler Aliénor, qui semble les avoir suivi toute la journée...
Donc peu de détails sur la journée d’Alienor, Christophe a délégué Gisèle pour le récit , qui elle même a délégué son mari....qui confesse avoir été doublé par An Esquemm et être rentré aux Minimes à 17h15? Soit 15 mn après le biquille.
Il confesse, se vante que le soir, c’est l’équipage d’Alienor qui aurait pris la tête...l’équipage d’An Esquemm ayant été invité à diner à bord du bateau amiral.
De là aucune autre info n’a filtré, trop de vent?
Bien sûr Aliénor n’a pas navigué le dimanche...
Ça navigue le week-end prochain, jean Michel et Pascal partent dès jeudi soir pour faire des ronds dans l’eau vendredi.
Pascal vous demande de donner votre avis sur les nouveaux supports de communication du Club...
Didier offre une place à bord de An Esquemm suite à désistement pour le week-end des 20-21 octobre.
Gérard nous revient, après réparation de tuyauterie , vive « l’épreuve d’effort », Il est en pleine forme!
Pascal confirme le retour à Bordeaux des 2 bateaux pour décembre, ils seront hors d’eau devant le Club...et RM n’a pas besoin de ber...(tous n’ont pas compris ?)
Et la mutualisation du grutage (et non grattage) sera source d’économies.
On remercie le président de l’AUBAF pour son intervention.
Il est temps de passer à table, tous ont amené leur gamelle personnelle, ça va de la gamelle en alu, type boy-scout à l’assiette en porcelaine de Sèvres ou de Limoge...zut j’ai  oublié la mienne !
Merci à Claude G. et à celles qui ont élaboré ces succulents desserts...
AB

Billet du mardi 2 octobre 2018

Bonjour,
Si tu n’as pas adhéré aux « Croiseurs d’Aquitaine » à 90 ans...
Charles A. m’avait contacté récemment « hier encore » j’évoquais ce moment accoudé au bar. « Emmenez-moi » naviguer m’avait il dit, « je m’voyais déjà » faisant route vers les Marquises sur les traces du grand Jacques B. Mais moi je suis petit et je préfère la Méditerranée et l’Adriatique « plus bleu que tes yeux »: 
« nous irons à Vérone » parce « que c’est  triste Venise ».
« Hier encore » un courrier du port autonome de Bordeaux nous confirmait l’autorisation et la possibilité de stocker nos 2 bateaux devant notre local: du bon travail de maintenance en perspective pour l’hiver et 2 convoyages! Didier est vraiment « for me formidable »,
Attention, Mardi prochain, 2 ème mardi du mois: repas basque préparé par Claude. 
A ce sujet, en accord avec notre charte de protection de l’environnement, on vous demande d’apporter votre assiette (pour l’instant on a encore assez de verres « en verre ») pour arrêter de jeter des assiettes en plastique qui finissent dans le ventre de cétacés.
Ce mardi soir, « Toi et moi » qu’ils chantaient,Pt Pascal et chef Jean Luc sont à La Rochelle, chargés de changer les batteries d’Alienor, « désormais » il y aura du jus à bord. «  mes emmerdes » sont finis m’a textoté JL qui a également retrouvé (en triant les richesses du conteneur en vue des ventes aux Puces de mer...qui auront rapporté 375€ sur le stand de la fête des Bassins à Flots...Bernadette nous en fait le récit...)
Je disais donc qu’il avait retrouvé le tant désiré GPS Garmin d’Helene ! (qui lui sera restitué en fin de semaine)
« For me Formidable » notre JL.
Mais après les puces, la fête continuait, spectacle équestre avec des chiliens de Belin Belier, mais chevaux français et espagnol, la mule de Bacalan.
Suivi d'un diner, un Colombo antillais préparé par BXA, Denis et Jo nous en font le récit « non je n’ai rien oublié », surtout la danseuse sur le cheval et la joueuse de trompette.
Sur, « je n’ai pas vu le temps passer »...
Avec An Eskhemm, « les plaisirs démodés » sont remis au goût du jour !
Un nouvel équipage enchanté, le chef Claude (avez vous vu sa photo couché de soleil sur Sud Ouest, édition de samedi? Quel talent « comme ils disent »...)
Donc départ des Minimes avec 2 ris, vent frais annoncé. 20 N avec des rafales 
à 25-30 N. Au vent arrière jusqu’à la Palisse, pour finir au près, vent faiblissant mais le bateau fait tout de même du 6N à30° du vent...7,5 sur le fond.
A midi, encore 15N de vent, cap sur les Sables d’Olonne ...
Un événement inattendu : l’équipage repère un engin flottant, noir, nos «comédiens » curieux veulent voir le cétacé...c’est une aile de kite surf dérivant.
Claude appelle le Cross d’Ethel... « sans vous mettre en danger » essayez de la récupérer ? Tout l’équipage se donne à fond, Noelie ,fraîchement diplômé ingénieur ergonome ,
Albert, notre spécialiste parachute... « Emmenez-moi » crie l’aile, et ce truc gonflable énorme est issé à bord, en marche AR, voiles affalées. Puis l’arrivée aux Sables, triomphale, en haut de l’affiche à la capitainerie ?
Champagne, fruits de mer, « nous nous reverrons »...oui, il y avait rassemblement de RM aux Sables ! Retour plus calme et des heures de moteur pour finir...
Ti’Bac a régaté: Jo à bord, se plaint de concurrents trop toilés,  gitant à en renverser les verres et qui auraient des spis symétriques...au vent arrière ...
Essayez l’aile du kite la prochaine fois « camarade »,
Les 2 bateaux naviguent le week-end prochain, il reste des places à bord d’Alienor ..téléphonez à Christophe,
Désarmez, comme ils disent ,il faut savoir conclure...en chanson : « La bohème.....la bohème....ça voulait dire...
Adieu petit Charles, 
AB

Billet du mardi 25 septembre 2018

Bonjour ami(e)s Croiseurs,

Le billet devrait être très court....puisqu’il n’y a pas eu de navigation ce Week-end...non à cause d’un avis de grand frais sur la zone, mais pour cause « fête du Club » qui semble avoir été une réussite sans précédent : chacun donnera son évaluation, une telle réussite est elle du au talent pédagogique de JL pour enseigner le paddle, à la qualité du contenu des assiettes lors du diner du soir ? du vin dans les verres?
Il semble que la séquence « flamenco » ait fait un tabac! De là à ce qu’un membre du CA aille se présenter candidat à la présidence du club nautico de Barcelone ?
Notre président mesure l’excellent taux de participation à cette fête, (sortons la règle à calcul)= 73% des membres étaient présents...du jamais vu?
«  Samedi prochain, l’événement, ce sont « les puces de mer » dans le cadre de la fête des Bassins à Flots..’on y participe, vous vous êtes inscrits sur le tableau, certains viennent dès vendredi 14h pour mettre en place le stand, des tentes et barrières sont fournies par la mairie...
Nous avons déjà vendu des lots, un artiste nous a acheté pour 50€ de cartes marines « anciennes », hier soir, certains repartaient avec des bouts et des cordages...burn out?
Il y aura de la nourriture à vendre, Jo demande si on « tue le cochon »?
Vente « à l’assiette » et au verre. Vente également à la bouteille de 2 cartons de rosé ...que Philippe a offert au Club.
Il est important que nitre stand ai du succès, vitrine à montrer aux institutions : port autonome, mairie, CUB, ...on vous attends, cela finira tard dans la nuit...

Claude navigue ce  week-end sur An Eskhemmmmmm....bien sûr c'est archi complet, et tous les week-ends le sont..’ce bateau est t’il trop petit ?
(Ce soir je fonce au Grand Pavois voir si RM ne fait pas des bateaux plus grands?)
Pour vous rattraper, il y a la croisière du samedi 27 octobre  au dimanche 4 Novembre (le 3 départ du Rhum!).... soit 8 jours! Il reste 1 place?

T’Bac ce week-end a fait sa meilleure performance...que 2 à bord, moins de poids..’on va plus vite...oui, le poids, c’est l’ennemi.
Des places sur T’Bac le week-end prochain pour confirmer sa domination chez les gréements Marconi.

À bientôt,      AB.

Billet du mardi 18 septembre

Oui! De grandes nouvelles : Aliénor est rentré à bon port, jeudi matin 6h, retrouvant sa place dans le bon port des Minimes de La Rochelle après être allé flirter à Ibiza et s’aventurer à Tanger**(sans qu’aucun de nos membres ne soit expédié en bus 1000 kms au Sud?)
Aliénor est rentrée par la mer, avec toujours de l’eau sous sa quille, sans subir l’humiliation d’un mât horizontal sur le pont, et la route de Narbonne longeant un canal du midi moqueur.
Non! L’événement majeur de ce mardi, c’est la 1 ère visite d’Alice...avec sa maman et son papa. Je pense que vous allez la revoir bientôt...
Président Pascal prend la parole, en s’excusant pour ses 3 semaines d’absence, il a un mot d’excuse, il était à bord d’Aliénor, Jo également. Dès que JM et Serge montent à bord, départ sous voile...jusqu’au bout du Tage. Déjà le vent faiblit...aide du moteur pour rejoindre la 1 ère étape : Baiona, port très fréquentable à l’entrée de la ría de Vigo.
La joie d’y trouver un restaurant ***, un vin « château Nora »d’où la nécessité d’y passer la nuit (la 1ère nuit fut en mer)..délicatesse, magnifique Galice.
Puis route sur Cap Finistere, une nouvelle escale à la Corogne, port situé à l’entrée du ría.
Le lendemain matin, traversée en direct, en 2 jours et 3 nuits...du moteur, du moteur, 
On retrouvera du vent dans les 20 dernières heures, jusqu’à Chassiron où moteur finira le job.
Le bilan humain, en taux de satisfaction semble d’un niveau « élection africaine »,
On peut regretter la nécessité d’user à un pourcentage presque aussi élevé du vent moteur apparent.
Jo a philosophé sur les courgettes...les éléphants...il vous re expliquera samedi?

2 ème  intervenant: Christophe nous résume son 1 er week-end sur An Eskemm, et il est enchanté et enthousiaste après 2 jours à bord, en compagnie de 2 sages femmes ( y a bien des mecs gynécologues obstétriciens).
Mais peu de vent, 10 N de NE samedi. Assez pour gagner la conche des baleines, près du phare des Baleines ? , à 4-5 N au speedo.
On a tout de même trouvé un défaut à ce bateau : une ancre difficile à ranger et déranger, du à l’absence de guindeau ...et le risque de laisser partir à l’eau(tableau AR ouvert et un charriot très  reculé)la longue écoute de grand voile.
Mais Christophe avait envie de plonger dans une eau à 16°.
Soirée dans le port de Saint Martin, beaucoup de monde, en repartent dimanche matin, petit vent de 5 à 6 noeuds...cool, on avance à 2 noeuds.

3 ème intervenant : Didier, pour nous compter un autre événement exceptionnel : T’Bac ayant pris un très bon départ lors de sa dernière régate a été en tête le 1er tiers de la régate, ce qui pour l’équipage fut très angoissant...car il faut connaitre le parcours...rien de pire qu’une erreur de parcours !
Au finish, 5 ème sur la ligne d’arrivée.
Dernière régate samedi prochain, raison pour laquelle « je serai absent (moi D) de la fête du club ».

Place aux membres de la « commission communication », Didier nous y présente notre politique future, notre modernisation, 
« à vos tablettes pour vous inscrire sur les bords ». Virtual regatta.
Brigitte prend des notes,

Avant cela, JL a présenté l’AM de samedi prochain, et le paddle sur le lac.
Rdv à 14h, garez vous sur le parking, prenez des vieux baskets ou mieux des chaussures à semelle souple, un short de surf...
Pour le samedi suivant, on recrute encore des volontaires pour la fête des Bassins à Flots.

**ps: info sur Tanger, Journal de 20 h sur France 2, ce soir mercredi 19 septembre.
L’Union européenne a fait un chèque de 200 millions d’euros au roi du Maroc pour que celui-ci fasse évacuer les migrants scotchés dans les villes bordant la Méditerranée...et les évacuer, 1000 kms au sud du pays, aux portes du désert .
Hier à Tanger, 200hommes et femmes, noirs la plupart, du Mali ou du Cameroun, ont été enlevés et jetés dans des bus. On en est à plusieurs milliers...
Et vous m’avez dit qu’il y avait plein de places libres dans la marina royale?
AB

Billet du mardi 11 septembre

Bonjour !

      "IL"  n'est toujours pas rentré !! (sans doute jeudi)

      Alors je continue ma mission d'information pour cette TRES chaude soirée du mardi :

Effectivement le thermomètre était encore à 30 ° à 18H au local des Croiseurs, mais Claude et Bernadette (assistés de Marie Pierre) étaient déjà en plein rush (et sur un seul feu) ; le bouillon / la cuisson du poulet, des encornets, du riz / les poivrons / mais aussi la sangria / mais aussi les tapas / mais aussi .....etc etc !! grand merci à eux, la paella était ROYALE !!!

 

   La réunion a démarré par un mail sybilin mais lyrique de notre Président Pascal S :

"Dernier contact. Aliénor A6 à la voile. Face au Cap Ortegal, quitte les côtes Ibériques, dans des rêves chimériques."

Bon ! On comprend ! tous ces jours en mer ça vous remue un peu !! Mais espérons qu'ils ne feront pas comme MOITESSIER, et s'arrêteront bien à LA ROCHELLE !!!!

D'autant que NORA était encore hier soir parmi nous et encore en attente des nouvelles je JO ........

    Une partie de l'équipage (7) du convoyage précédent, sous la houlette de Catherine, était là pour la rassurer. Leur périple de Carthagène à Lisbonne sur 1 semaine s'est très bien passé. Malheureusement peu de vent et  75% de moteur. Un arrêt à CADIX, et une échappée à Séville. Un problème de batterie.

Pour le dernier convoyage A6, les 5 croiseurs qui ont fait escale à BAIONA, remontent avec peu de vent et beaucoup de moteur /  A SUIVRE ..........

 

AN ESKEMM  a navigué avec JLH, Denis, et " W E découverte" Alain et son épouse.

La découverte a été très rapide puisque Alain a validé son inscription, chéquier à la main hier soir. Jean Luc très satisfait de sa recrue.

Malheureusement ils ont eu  entre F 0 et 2 de vent, ce qui a fait avorter la destination St DENIS d'OLERON, mais n'a pas empêcher de naviguer.

AB

Billet du mardi 4 sepembre 2018

Comme vous pouvez le constater  IL   n'est pas sur Bordeaux, mais pour autant vous serez quand même informés des nouvelles "voileuses" de ce mardi 4 septembre :

Les croiseurs étant arrivés très échelonnés, en définitive la fréquentation ce mardi au local,  était honorable ; Chantal ne s'est pas ennuyée derrière le bar et avec Bernadette elles ont pu informer sur notre club, 2 "curieux" de passage intéressés, qui pourraient revenir ......??           A remarquer,

   Christophe  en préparation de sa navigation du W E sur AN ESKEMM et NORA sans nouvelle (encore !) de JO, en attente du compte rendu hebdomadaire, et justement à 20H c'est Bernadette "qui s'y colle" :

   - un Mail reçu de notre Président Pascal :            Aliénor et son équipage sont arrivés à Lisbonne ce lundi à 14h. 1/4 voile, 3/4 moteur. Après avoir présenté le pavillon du club à la ville devant la place du Commerce, Aliénor a rejoint le bassin d'Alcantara. Demain journée détente puis mercredi  rangement et nettoyage du bateau et changement. Départ le soir même avec  Georges, Pascal, Jean-Michel et Serge. Très bon convoyage au dire de tous;

Info supplémentaire : ils ont passé 1 nuit à CADIX / panne électrique résolue /pause prévue à LA COROGNE

  - AN ESKEMM n'a pas navigué ce dernier W E

  - Rappel : REPAS au club    mardi 11/09  prochain  ........."la PAELLA " de Claude G. !!!

Possibilité d'inscription jusqu'à Samedi en téléphonant au Chef     0X XX XX XX XX

  - Rappel : REUNION de la COMMISSION de COMMUNICATION le  mardi18/09/     sous la houlette de Brigitte R., pour tous ceux qui veulent s'investir dans la promotion du club des Croiseurs

  - Rappel: : FETE du CLUB  samedi  22/09 /  Paddle l'après midi sous la bienveillante vigilance de notre spécialiste JLH /   Repas au local le soir ........... INSCRIVEZ VOUS !

 

  - Rappel : FETE des BASSINS  samedi 29/09/  besoin de volontaires pour l'animation  du stand CROISEURS. Se rapprocher de JLH  tel  0607951342  pour "puces de mer" et Denis N  0X XX XX XX XX   
pour tenue du stand en intermittence de 9H à 17H

Quoi d'autre ....?????   MICKMOON a terminé sa croisière d'été et se fait refaire une belle peinture à Port LEUCATE. Claudine et Francis devraient retrouver la GIRONDE prochainement, quant à Ti BAC il piaffe d'impatience de régater; voir dernier mail de Didier.

FIN de mission !!! Bon vent !  Odette

Billet du mardi 28 août

Bonsoir,
On reconnaît les derniers « eivissencs Croiseurs » à leur bronzage plus prononcé...oui ils rentrent d’Eivissa, 2 ème fois qu’Aliénor y promène sa quille en ce mois d’août.
Donc un de ces Ibicencos, leur chef...de bord Claude G va nous conter cette dernière croisière... du 11 au 24 août, avant la phase « convoyage »entamée samedi.
5 à bord, c’est parfait sur ce grand voilier : (JL+A)+MP+(B+C)
Prise du bateau à Palma, avec le but d’amener Aliénor à Cartagène, en passant par Ibiza. Claude se dit déçu par la qualité des mouillages au nord de Palma.
Un saut sur l’île Sa Dragonera, en face de Sant Elm, côte Ouest de Majorque. Puis cap sur Ibiza, 10 h de route, mais temps orageux, des éclairs, on y va ...au moteur.
Ibiza est là, un régal, même si trop peu de vent...

Un jour (Claude a oublié les dates) il faut quitter Ibiza, traverser vers le continent ibérique...ça se fait de nuit ? sous constellation d’étoiles au moteur.
Une journée et un mouillage dans Mare Minor, cette mer intérieure déjà fréquentée par Christophe et son équipage, et toujours pleine de méduses, mais voile nous avons pratiqué.
En sortir au matin, profitons du vent pour tirer des bord, vent Sud Sud Ouest, croisons Carthagène.
Superbe mouillage dans la baie de Cartagène, vers 15h, vendredi dernier, rentrons dans Carthagène, plein de gas oil, livraison du bateau à l’équipage suivant.
Conclusion : ambiance super ...juste un manque de vent à déplorer ? »

Bernadette nous précise qu'un repas sera organisé le 11 septembre, ça nous fait 2 repas en septembre...avec celui du 22 pour la fête du Club!
On peut s’inscrire sur le site.
Régate de Paddle confirmée pour le ?♀️ ?♂️ 22, JL à la pagaie.
Le 29 septembre, fête des Bassins à Flots, on recrute des volontaires : il faut se montrer et être visible !

Des nouvelles d’Aliénor: lundi matin ils arrivaient près d’Almerimar, ce mardi soir ils doivent avoir passé Gibraltar...
Bonne soirée,
AB

Billet du mardi 21 août

Bonjour,

Mardi soir, bar actif, se désaltérer, le président Pascal nous fait commenter la nouvelle affiche qu’il a « confectionné » , « les Croiseurs d’Aquitaine » avec la photo des 2 bateaux : An Eskemm rentre en scène. Les avis sont favorables !
An Eskemm avait navigué le week-end avant le 15 août avec Brigitte et Dominique...très satisfaites. Le week-end dernier avec Didier, Brigitte et Philippe.
Philippe est descendu dimanche soir, remplacé par Pascal lll, car la croisière se prolonge jusqu’à ce soir, mercredi.C’est Philippe ,présent, qui nous commente le week-end :
Samedi matin, route vers Ars en Ré, puis mouillage pour la nuit au Fier d’Ars. Très bien dormi, réveil 7h, départ 10h, route sur l’Aiguillon. Passage par l’entrée nord. Le soir, retour aux Minimes à 19h.
Ce RM décolle dès 10-12 noeuds de vent, il est petit de l’extérieur mais grand et lumineux à l’intérieur, il gite peu. Philippe en dresse un avis très positif...malgré l’absence de guindeau...le bateau est très bien équipé.
Pascal informe...que vous pouvez vous inscrire sur les bords, venez essayer An Eskemm!
On répète la date de la fête du club: le 22 septembre. Pour ne pas se superposer à la fête des Bassins à Flots qui a lieu le samedi suivant 29 septembre. Pour cette date, on cherche des volontaires pour tenir le stand des Croiseurs et des puces de mer?
Pour le 22, régate de paddles organisée par Jean Luc.
Des nouvelles d’Aliénor et de Claude G : tout va bien, ils rejoignent les cotes espagnoles pour être vendredi soir à Cartagena où Pascal et ses 6 équipiers le rejoindront samedi matin après avoir roulé toute la nuit.
Pour clôturer notre soirée, c’est Christophe qui nous fait le récit de sa croisière sur Aliénor : «  l’équipage (8 personnes : famille Cha. -1 +3(Christine Frédo Noëllie)) a pris l’avion jusqu’à Malaga.
Là l’équipage précédent leur a fourni une camionnette pour rejoindre Almérimar, distant de 200 kms, où les attendait Aliénor. Avitaillement à Almerimar et baignade à la grande plage. Nuit au son de la boite de nuit (plantée sur le port) jusqu’à 7h du matin...heure de se lever. Quitter ce lieu, route vers Punta de gata, réserve marine assez jolie. Mouillage derrière ce cap. Vent défavorable pour faire route sur Cartagène ...mouillage à Carbonera, gros port industriel mais l’attrait d’une plage agréable .
Cartagène le lendemain. Sa marina le surlendemain : superbe paella après la visite du musée.
Puis, plus au nord, la mare Minor: petite mer intérieure...pleine de méduses : toutes les 2h le pont bascule pour permettre l’entrée.
Le lendemain, traversée sur Formentera en plus de 20h de nav dont 10h de spi.
Atterrissage sur la superbe plage, platja de Migjom, concert de folk à vous rendre hippie: ils leur tarde d’arriver à Ibiza !
Autre mouillage plus au nord, puis cap sur Ibiza...là un sms de Denis, chef de l’entretien sur Mickmoon, les 2 bateaux se donnent rdv au même mouillage. Mickmoon (qui a quitté Barcelone) y arrive vers 17h. Apéro commun sur Raby’s boat...à 12 cockpit un peu étroit ?
Les 12 débarquent sur l’ile, Christophe confesse que c’est la 1 ère fois...ce mardi soir 22 août il avoue sa déception...déçu par l’ambiance molle...no sex hot...ben oui, c’était un lundi!
Les drag queen se reposent?
Le lendemain, route NE, 2 ème mouillage avec Raby’s sailing boat Amel. Puis 10h de nav vers Palma avec mer forte et rafales à 30 noeuds.
Mouillage agité...et encombré, on change pour Santa Ponza, pas bon non plus, temps orageux, je n’ai pas dormi, on dérape, nouveau mouillage à l’entrée de la baie.
«  Nuit blanche dans nuit noire ».
Le lendemain, marina de Palma où on devait remettre Aliénor à l’équipage suivant que l’on croise à l’aéroport de Palma..on prend le même avion! »
(Les Croiseurs ont bien fait d’investir dans cet avion, il est grand lui...)

AB

Billet du mardi 14 août 2018

Régime vacances aux Croiseurs en cette veille de 15 août.
Assis autour du bar tous les tabourets étaient quand même occupés et la bière était bien fraîche, servie par Catherine et Dominique.
Puis un message arrive sur le zinc. C'est Christophe : "Bonjour les croiseurs je ne peux pas passer au club ce soir ferai crd croisière la semaine prochaine bye". On sera attendre une semaine, la mer nous a appris la patience.
Une petite gorgée avec de la mousse, puis un nouveau message tombe encore sur le zinc (qui est en bois.NDLR). C'est Claude :  A6 a quitté son port de départ Après avitaillement hier à 12h pour mouiller devant une petite plage à 10 minutes de route puis traversée de la baie de palma vers l'ouest pour passer la nuit à Cala portals. Nuit très houleuse et orageuse sans trop de pluie. Ce matin départ à 10h ( mode vacances !) toujours vers l Ouest jusqu'à cala ponsa. Très urbanisé mais on y espère plus de confort moins de houle pour récupérer car temps toujours lourd et un peu orageux. Tout ça sous voile depuis le départ !! Sur le plan technique avons réparé feu de mouillage , l antenne VHF qui menaçait de choir ainsi que l oreillette de fixation du moteur hb dont l axe était cassé . Au moment présent nous trinquons à la santé du club avec una cania bien fraîche. Bizz

A peine le temps de commenter ce message qu'un troisième tombe, toujours sur zinc qui commence à s’abîmer : Alain part en déplacement professionnel dans une sous préfecture du département et ne pourra pas passer au club.

Et déjà 20h00. La cloche sonne. Brigitte, Dominique et Pascal ont navigué ce weekend sur An Eskemm depuis son nouveau port d'attache. C'est Dominique qui raconte. Baignade, Aix, plaisir à la barre, 11 nœuds de vent, speedo 6 nœuds, remontée au près et soirée au port du Douet où l'accueil est parfait avec place en marche arrière sur catway. Dimanche spi, baignade, Rivedoux. Super sortie. On reviendra.

Puis le président Pascal prend la parole et demande à tous de sortir les agendas. Après flottements et réflexions la fête du club aura lieu le samedi 22 septembre. Jean-luc nous propose une après-midi paddle au Lac et grillade le soir au local. Qu'on se le dise.

Pour les convoyages retour, les derniers paiements devront être faits mardi prochain. A mardi.

Pascal

Billet du mardi 7 août 2018

Ce soir une table est dressée avec une nappe blanche, dessus sont disposés des assiettes de « tapas » ou « amuses gueules »....mais quel événement nous vaut cette petite restauration ?
Sponsorisé par un labo ?
Non, parce que nos verres ne seront pas remplis de champagne (on n’avait pas imprimé le bon? Merci Geneviève pour celui de la Peniche !) mais de bière à 50 centimes d’euro la canette.

Président Pascal nous expose les faits et raisons de ces festivités : « ils (hélas le masculin l’emporte) sont au nombre de 3.
En 1er: on fête la naissance d’Alice! On trinque à son épanouissement plein de santé et d’énergie.
Sa maman s’appelle Camille 
Son papa s’appelle Thomas, donc rapidement notre nouveau RM 880 va s’avérer trop petit ?
En 2: on fête l’arrivée du RM au nom breton imprononçable, mais sachez que traduit du breton au français, cela veut dire : «  le partage »....on a acheté ce bateau à une association (bretonne)! Ça c'est de la solidarité !
En 3: c'est ce mardi, l’anniversaire  du président Pascal...une plante en pot lui est offerte par Genevieve, Martine nous a confectionné les tapas et arrosera les plantes quand mari naviguera...corne de brume résonne...soirée festive je vous ai dit ?

« Redevenons sérieux, à 19h précise, Christophe C a téléphoné pour nous donner des nouvelles d’Aliénor: bonne ambiance à bord, tout va très bien, ils sont ce soir à Ibiza où ils retrouvent Francis, Claude, Denis et Odette sur Mickmoon. Ils vont passer 2 nuits bord à bord »...ah les nuits d’Ibiza?!
Notre chef technique Denis devra régler le problème du culot du feu de mouillage. Ça s’appelle de l’assistance technique.

Autre info..loin d’Ibiza, T’Bac a fait une régate samedi, vent 13-16 N, petit foc et un ris.
Malgré un brillant équipage (expérimenté JPH, Adrien. ..)T’Bac a été battu par les mêmes bateaux, soit 6 ème sur 10.
Belle régate de 15 pinassotes en même lieu et temps, qui elles partent vent arrière : 
Jolie spectacle.
Le programme de T’Bac est sur le nouveau site assoconnect des Croiseurs d’Aquitaine: il faut le consulter. Il faut s’entraîner à être des nomades et à communiquer par ce site, dixit Didier.
 On peut tout y faire: s’inscrire aux week-end, au repas du 11 septembre, au repas de la fête du club le 29 septembre », tout y faire sauf la bise précise Jo.
Pascal reprend la parole pour nous conter le voyage de « le partage » de Vannes à La Rochelle, via l’île de Houat, l’île d’yeu, les Sables, Jard sur mer.
RM blanc attendait dans le port de Vannes (ville portuaire qui vaut le détour...très agréable....déjà l’idée d’y revenir ?)
Après remise du chèque final d’acquisition , l’avitaillement fait le soir au petit supermarché, l’équipage réuni: Catherine, Chantal, Pascal ll et notre président...qui nous avoue avec humilité : «  je n’avais jamais été chef de bord..’sans le contrôle d’un autre vieux chef, j’allais chercher un bateau que je ne connaissais pas, dans un environnement inconnu, avec un équipage incapable de gérer seul ce bateaux (à savoir ?) »
Oui, aux Croiseurs on évolue vers la modernité ou  ?
Tout ça pour dire que la mission a été parfaitement accomplie...chef nous donne des détails :
Départ vers 11 h de Vannes, 2 h de moteur et c'est la sortie du golfe, très simplement, 
« être à la bonne heure et au bon moment »!
La contrainte est de vouloir faire ce périple en 4 jours, peu de vent, direction île de Houat, sous voile,  une crique au SE, 50 bateaux présents, eau froide.
1ères impression: tout est simple et facile sur ce bateau 
♀️♂️ !
Le lendemain, de Houat, direction l’île d’Yeu. Gonflés, on envoie même le spi, par chance il y a un tangon à bord, utile. Le spi s’est gonflé après observation positive.
Arrivée à Yeu après 18h ce samedi soir, assez tôt pour ne pas rater le concert à l’Escadrille! 
Amarré 7eme à couple au ponton d’accueil.
Oui, concert pro avec le guitariste des Rita Mitsouko!  Chef s’est éclaté...les autres lessivés?
Quittons l’île que le lendemain à 11h, déjeuner baignade : mouillage plage des Vieilles.
(NB : il n'y a pas de guindeau sur un RM 880)
Puis cap sur les Sables, envoie du spi renouvelé , 6h plus tard, arrivée aux Sables , vent au 150, 10 N de vent, 4.5 à 5 N vitesse bateau .
A 20h, mouillage devant la plage des Sables, il faisait très chaud.
Pascal ll cuisine les moules achetées à Yeu,
puis on relève l’ancre pour une nav de nuit (une première  pour certains)...jusqu’à Jard sur mer atteint au bout de 2-3 h de nav. : mouillage devant La Jard sur mer.
Le lendemain, on peut enfin tester ce bateau au près jusqu’à la Flotte pour déjeuner et arrivée à La Rochelle (où il faisait aussi très chaud)à 17h! 
Voilà, tout ses très bien passé, sur 35h de navigation, on n’a fait que 15 h de moteur.
(le RM a toujours ses 2 quilles sous l’eau...C regrette juste de ne pas l’avoir posé sur celles-ci...pour plus tard en croisière)

Et tester RM avec plus de 15 N de vent...

C'est tout. »

AB 

Billet du mardi 31 juillet

Bon, ceci est vraiment arrivé, quand un douanier marocain te demande 
« ton âge »après t’avoir demandé « combien vous êtes à bord? »
Que tu réponds 63 et 5...le douanier te repose la question:
Aliénor 6...donc 6 personnes à bord?
Et ça dure 2 heures, parce que « tonnage » n’est sûrement pas 63?
Ok, ça c'est à la fin du récit de la croisière Lisbonne -Almérimar via Tanger et c’est Albert qui nous rejoue le sketch...il le rejouera...pour la fête  du club:
« Le sketch du douanier ».
Revenons au début : Didier nous détaille cette 1 ère croisière le long des côtes ibériques, tous son équipage est présent...on attends juste Marianne qui doit arriver avec les photos.
On avait laissé nos personnages lors d’une soirée festive à Lisbonne...
Place au récit: « nous avons fait une grande croisière avec un petit équipage » ...cad «pas mal de milles à couvrir et aucun cap Hornier ou Gabart à bord »?
Didier précise qu’en janvier la croisière « grand tour d’Espagne »a été votée par le CA, que lui avait voté pour « les Acores », mais il s’est plié au suffrage, a fait une grosse promotion sur ce parcours pour en montrer tous les attraits : Séville, Cadix,Tanger .
Il a été le « serviteur » de cette croisière 
 qui n’attirait pas foule au départ ...
Récit : samedi, on s’installe à bord d’Alienor à Lisbonne , visite de la ville samedi et dimanche.
Dimanche, rdv sur l’esplanade de la place du commerce pour le match France ?? ?? Croatie avec 5000 autres français (c’est si loin déjà)...
Ensuite: 450 miles en ligne droite en 14 jours, 12 jours plus mathématiquement si on prévoit 2 jours d’arrêt à Séville et Cadix, ça fait 40 miles par jour, donc peu de temps pour faire des visites le soir?
Bienfait de la brise marine, temps magnifique , température supportable, même à Séville avec 34° seulement .
Le vent: comme pendant le convoyage, vent arrière, voiles en ciseaux, génois tangonné 10 jours sur 12!
Aliénor est très confortable à cette allure et marche très bien , « comme un oiseau qui vole sur la mer ».
60 miles après Lisbonne quitté le lundi, c’est Sines , où pied à terre n'est pas posé, et déjà c'est le cap Saint Vincent, 60  miles de plus au compteur  et le vent qui forcît juste après le cap: un 1 er mouillage par 30-35 noeuds de vent à Baleeira (petit port de pêche)toujours sans poser pied à terre.
Repartis le lendemain pour Portimao: pieds dans l’eau, pieds à terre, restaurant de poissons recommandable .
Le lendemain, repartis pour Tavira, avec la possibilité de multiples mouillages dans les rivières (fleuves?)
Puis gagner l’embouchure du Guadalquivir : arrêt à Chipiona, petit port sympa, où notre équipage séjourne 2 jours (samedi et dimanche) et y prendra le 
 (d’Albert) pour aller visiter Séville puis Cadix.
Lundi, départ pour Tanger, 66 miles, tout au moteur à cause du vent sud Est et poser les pieds en Afrique (lecteurs, vous en êtes informés depuis une semaine).
Hélas cette belle marina de bientôt 1500 places (20 bateaux 
 ce jour) et l’attrait de démarches administratives sans fin...demander à Albert, il vous refera le show ( je n’y reviens pas)...le douanier a travaillé jusqu’à 1h du matin. 
Mercredi matin, 150 miles à couvrir jusqu’à Almerimar, dernière étape, Gibraltar laissé à bâbord, le paysage ne nous a pas emballé : que des serres en plastique sur des milliers d’hectares: fruits et légumes hors sol pour nourrir l’Europe. »

Et c'est Christophe  et sa petite famille qui prennent le relais...ils ont juste à changer l’ampoule de feu de mouillage. Hier ils étaient dans un petit mouillage près de Cartagena.
Pascal nous précise que dès demain (mercredi 1er août) il monte à La Rochelle pour informer le port de l’arrivée de notre RM.
Vendredi matin vers 10h, départ de Vannes , avec une équipière de plus: Chantal.
Dès lundi, le RM « En Esquemn » sera visible aux Minimes.

AB

Billet du mardi 24 juillet

Hier, impossible d’envoyer ce billet...mon iPad me demandait le code SPUK...après  2 ou 3 codes erronés tapés ?! Galère 
Retour en zone wifi...
Pascal, président, prend la parole: (avant , au bar, on avait eu cette information : il n’y a plus de bières fraîches ! Trop chaud? Trop de monde? )
« En 1er, il remercie la famille C. sur la préparation de la pharmacie du bord, plus une trousse de 1 er secours, pour 10€: on n’a jamais fait mieux!
(Après, chaque chef de bord est libre d’ajouter ce qu’il veut à ce trousseau).
Coup de fil hier (lundi) de Didier à bord d’Alienor : Aliénor est en Afrique...à Tanger, dans une nouvelle marina (inaugurée par le roi il y a 3 semaines) de 1500 places.
Ils étaient 20 bateaux ?♀️?♂️
Tout marche très bien à bord...il manquait que le mode d’emploi pour utiliser les fichiers GRIP sur la nouvelle tablette du bord...
En 2: le RM..au nom breton imprononçable, mais faut il en changer le nom?
Jo propose « Corsaire »..contreplaqué oblige? Ou taille des couchettes?
Il arrive ! Départ prévu vendredi  3 août avec 2 pascal et une Catherine..
Pascal Président, monte à Vannes la veille pour donner le gros chèque et se faire expliquer le carnet d’entretien. Il compte gagner La Rochelle en 4 jours, soit une arrivée lundi 6 août.
Le bateau est livré prêt à naviguer...même la vaisselle (en contreplaqué ?)...
Ensuite, il y a déjà des propositions de navigation : déjà mardi et mercredi 7 et 8?
Puis week-end du 11 et 12 avec possibilité de pousser jusqu’au 15! Soit 5 jours.
Le 16, c’est Didier qui en prend la barre: du 15 au 19.
Téléphoner vite...pour vous inscrire.

Point 3: prochain local...Pascal ll a amené un de ses amis, spécialiste de la résistance des matériaux, Philippe, ancien patron d’un bureau d’études bois..il va calculer les sections du plancher mezzanine. 
Qui part samedi ? Noëlli, Christine et Frédo et toute la famille  C. sauf un ...qui est en Afrique ...dans la vraie Afrique, pas à Tanger, ville de perdition ? 8 à bord.
À bientôt,
AB

 

Billet du mardi 17 juillet

Qui s’inquiète du manque de chefs de bord au Club?
De là à faire des entrejambes pour savoir lequel va nous faire le compte rendu de cette première semaine de convoyage d’Aliénor jusqu’à Lisbonne il n’y a qu’un  pied...hier soir ils n’étaient que 2 (sur 4), Pascal et Jean Luc et pas de « pouvoirs » reçus de Didier (excusé, étant chef de bord encore cette 2eme semaine) ni de Christophe (qui est le spécialiste de Lisbonne...un mardi d’hiver il nous fera un topo spécial ?)
Donc nos 2 chefs ...
Pascal: « jean Luc va nous raconter »... « je fais juste le début :
Partis à 3 ( Denis, JL et moi Pascal) dès le jeudi, 48h à l’avance pour préparer le bateau à La Rochelle, c’est une très bonne formule (propos confirmé par quelques coureurs au large).
Les 4 autres sont arrivés le vendredi soir. Approvisionnement samedi matin. 
Départ des Minimes à 15h...5 jours plus tard exactement, Aliénor (et ses 7 marins)était amarrée à Lisbonne.
Le chef de bord Didier, 5 vieux et la jeune Sarah qui a réussi à s’adapter ».
La suite c'est JL qui la raconte :
On reprend: partis à 15h, les 12 premières heures, un vent du Nord les pousse à 7 N de moyenne...hélas ce vent tourne E NE en faiblissant, on se retrouve « Voiles en ciseaux »
qu’on a gardé jusqu’à Lisbonne !! Soit 4 jours 1/2!
Ce fameux tangon rangé habituellement au garde à vous devant le mat....il a servi et il est utile!(Pascal)
Plein vent arrière...et une courte expérience d’envoi du spi a prouvé qu'un spi asymétrique  n'est pas une voile de vent arrière ?!
Le 2 eme jour, la fabuleuse rencontre avec un cétacé mesurant 20 m de long, plongeant sous le bateau.
La pêche d’une bonite de 3 kg, dégustée une heure plus tard, après que Sarah l’ait vidée et coupé la tête .
Lundi soir , cap Ortega de nuit, la Corogne au levé du jour.
Mardi AM le vent s’est levé à l’approche de Cap Finistere, 4,5,6, 20 N établis, rafales à 30N. Une dépression arrivait derrière nous. Dans la nuit prise d’un, puis 2 puis 3 ris...et ce n'est pas simple au vent arrière et tangonné.
Après  Peniche, les 3 ris seront renvoyés...
Sur 7, un était « hors quart » et s’occupait  des repas et de la vaisselle...d’où de vrais repas midi et soir et jamais de nouilles.
La nuit des quarts de 1h30 à 2 équipiers...ça passe très vite, mais 3h après on revient sur le pont.
Mouillage à Cascais, baignade, 17°...
Puis 2 soirées à Lisbonne..qu'on préfère  ne pas raconter »...
Ok je vous lâche une info, le restaurant  du 1er soir, 
c’est le Bacalhau rua de S Paulo...mais n’en parlez pas trop.
Le fado, c’était le 2 eme soir...cétacées ?

Équipage heureux.


Le rapport d’expertise du RM est fait, on devait le recevoir aujourd’hui...comme dit un vieux loup de mer, « je n’ai jamais vu une expertise défavorable »?
Nous avons eu droit à une visite guidée par Pascal du nouveau futur local :
12x9x7,5(hauteur) il suffit de mettre 3 étages et quelques cloisons .

Dans le même temps Didier m’envoyait un MMS: son équipage croisant le cap Saint Vincent...sous le soleil.

AB

Billet du mardi 10 juillet

Peu de bouchons pour arriver au Bassins à Flots, peu de monde au local, très peu de monde....ah le foot!
J’avais prévu un direct avec Aliénor à 19h45, pas assez de public.
Mais ce matin 8h15 de bonnes nouvelles d’Aliénor tombaient sur mon téléphone, à nouveau l’équipage captait les réseaux GSM, ils avaient la Corogne par le travers.
« Tout va très bien et l’équipage se porte à merveille. Depuis le départ, nous avons beaucoup navigué à la voile...et au vent arrière.
Beaucoup de joie et de grandes émotions avec une baleine de plus de 12 mètres vue à 4 reprises, à seulement 15 mètres d’Aliénor! Exceptionnel !
Les dauphins dès le petit matin.
JLH a péché hier une bonite de 4 kg...dégusté lors du dîner... » exceptionnel ça aussi...
A 20 h ce soir Cap Finistère était  passé et ils essayaient de capter la ? radio...ah le foot. La France est en finale. Il y a foule sur les Champs Elysées.

cleardot.gifAB

Billet du mardi 3 juillet

Oui, ce billet est bien tardif...veuillez m’en excuser.
Mais ces violents orages avaient transformé mes notes en confettis détrempés.
De plus, ce jour à 13h30 deux chefs de bord et le responsable technique montaient à la Rochelle peaufiner les derniers réglages sur Aliénor avant le départ (convoyage  1) prévu samedi matin. 
Imaginer que 3 de nos amis, sont suffisamment dévoués pour être à bord plus de 40h avant le départ: disons leur « merci et bravo »!
Vendredi soir 4 autres équipiers les rejoignent (4+3=7) ...cap sur Lisbonne.

Revenons à notre réunion de mardi.
Le président prend la parole et évoque le premier sujet, qualifié de « très important »: on cherche un nouveau nom pour le nouveau bateau...vous êtes au courant ? Le RM 880...qui a actuellement un nom breton en 2 mots trop compliqué.
« Qui est pour changer(de nom)? « OUI » à 90%
Donc on vous adressera un petit message.
                                   Deuxième sujet: comme c’est la tradition aux Croiseurs : l’idée d’un « prêt interne » : une souscription, remboursée à l’adhérent sur 5 ans à taux zéro :
(Ex: je prête 500€, 100€ seront remboursés à date anniversaire pendant 5 ans)
Le bateau a été expertisé le 27/06, on espère recevoir le rapport en fin de semaine, et être prêt à naviguer  au départ de Vannes à partir du 14 juillet ?

Christophe C. nous fait le récit du dernier  week-end d’Aliénor dans les Pertuis , bateau complet, 8 à bord.
Récit très concis : « week-end baignade et farniente »!
Mouillage à l’île d’Aix et promenade à pieds.
Un feu d’artifice (tiré de Chatelaillon plage) avant l’orage.
Le dimanche, un peu de voile pour rentrer à la Rochelle après un déjeuner aux Sablanceaux .

Pour finir, Didier nous expose la régate de T’Bac dimanche, avec un départ reporté de midi à 14h15 par faute de vent. Les 5 du bord y ont pris  du plaisir la brise venant.

Didier enchaine sur la préparation des 10 kg de moules qu’il offre généreusement aux derniers présents (encore nombreux)
table est dressée dehors...vin blanc bio et cerises ? en dessert.
Initiative épatante,
Et les draps housse ont été lavé...merci Céline , 

Souhaitons un bon convoyage à nos amis,

AB

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus